Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Action Dérangeante : Exigeons que la Caisse de dépôt et de placement du Québec désinvestisse !

jeudi 26 février 2015

Stop Oléoduc Capitale-Nationale vous invite à une action dérangeante pour exiger que la Caisse de dépôt et de placement du Québec retire ses investissements des entreprises pétrolières.

Siège social de la Caisse, Édifice Price, 65 rue Sainte Anne, Québec.

Jeudi
 26 février 2015 à 16:00



Page Facebook : https://www.facebook.com/events/789024261162924/?ref=6&ref_notif_type=plan_user_invited

Stop oléoduc Capitale-Nationale exige que la Caisse de dépôt et placement du Québec désinvestisse.

Le gouvernement Couillard, par ses politiques d’austérité, ne fait aucune place sérieuse à la lutte aux changements climatiques et à la protection de l’environnement. N’a-t-il pas mis la hache dans les ministères qui en sont responsable ? Non seulement refuse-t-il d’investir dans les énergies renouvelables et le transport public afin d’assurer une mobilité durable ; il investit pour soutenir la profitabilité des minières en leur fournissant des infrastructures, il investit dans les industries polluantes (cimenterie de Port-Daniel) ; il soutient l’exploitation pétrolière au Québec et il accueille le transport du pétrole issu des sables bitumineux sur le territoire du Québec. Le gouvernement, par ses politiques d’austérité, ne fait pas que vandaliser les services à la population, il consolide le développement des énergies polluantes. Quand c’est dans l’intérêt de la grande entreprise, il trouve toujours de l’argent pour servir.

Pas étonnant que le gouvernement Couillard avalise les investissements massifs que la Caisse dépôt et de placement du Québec (La Caisse) injecte dans les sables bitumineux de l’Alberta. Une étude de l’IREC publiée en 2012 estimait que ces investissements s’élevaient à 5,4 milliards.

Sous la direction de Michael Sabia, la Caisse a démultiplié l’ampleur de ses placements associés à l’exploitation des sables bitumineux. Elle a particulièrement investi dans les entreprises qui soutiennent le projet d’oléoduc Northern Gateway qui va de l’Alberta à la côte du Pacifique. C’est ainsi qu’elle a haussé de 70% sa participation dans la compagnie TransCanada.

À Stop Oléoduc Capitale-Nationale nous disons qu’il est immoral pour la Caisse d’utiliser le bas de laine des Québécoises et des Québécois pour financer une industrie responsable de la crise climatique. Il est irresponsable d’aider financièrement les compagnies qui veulent utiliser le Québec comme territoire de transit par oléoducs, par trains ou par navire, vu le danger considérable que cela fait courir à notre environnement et à notre population.

La Caisse peut et doit jouer un rôle essentiel pour faciliter la transition énergétique du Québec en investissant dans le développement des énergies renouvelables, dans la mise en place de transport en commun électrique (urbain et interurbain) afin de diminuer le poids de la pollution automobile et dans les économies d’énergies pour la construction de maisons et d’édifices publics, commerciaux et industriels.

La Caisse ne peut avoir pour unique mandat les meilleurs rendements dans une logique de court terme. Elle a une responsabilité économique, sociale et environnementale.

Stop Oléoduc Capitale-Nationale exige que la Caisse retire ses investissements des entreprises pétrolières. C’est à la population de décider. C’est notre argent !

Activités à venir

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...