Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Je protège mon école publique : nouvelle mobilisation et pétition

jeudi 1er octobre 2015

1​er​ OCTOBRE ­ NOUVELLE ÉDITION DES CHAÎNES HUMAINES DEVANT LES ÉCOLES : LES PARENTS EXHORTENT LE PREMIER MINISTRE ET LE MINISTRE BLAIS À RÉAGIR

Montréal, le mercredi 23 septembre 2015 - ­ Le 1er octobre prochain, les parents feront de nouveau des chaînes humaines devant les écoles primaires et secondaires partout au Québec afin de dénoncer les coupes en éducation dont les élèves de la province font les frais depuis la rentrée scolaire. Indignés par l’indifférence du gouvernement Couillard relativement à la diminution des services offerts aux élèves et par le manque flagrant de ressources dont disposent les écoles publiques québécoises, ils comptent ainsi donner une voix aux enfants et faire valoir leur droit à recevoir un enseignement de qualité et à évoluer dans un milieu propice à leur développement. Ils exhortent le gouvernement Couillard et son ministre de l’éducation à rectifier le tir en réinvestissant immédiatement en éducation.

« Au printemps dernier, le ministre Blais promettait que les services aux élèves ne seraient pas touchés par la dernière vague de compressions en éducation. Force est de constater qu’il a eu tort puisque, depuis la rentrée scolaire, les parents comme les professionnels du milieu de l’éducation ont constaté une diminution marquée des services offerts aux enfants. Il est temps que le ministre Blais admette cette réalité, reconnaisse que le ministère de l’Éducation et les commissions scolaires manquent actuellement à leur responsabilité de fournir les services requis à nos enfants et ce, partout en province. Il doit remédier à la situation dans les plus brefs délais, car les milieux de vie que sont nos écoles se sont détériorés de façon inquiétante. Une génération d’enfants est en train de payer le prix des mesures d’austérité du gouvernement en place. Et c’est toute la société du Québec qui en subira les conséquences dans quelques années », a tonné Pascale Grignon, porte­parole du mouvement Je protège mon école publique.

Rappelons que les conséquences des compressions sont particulièrement dramatiques au chapitre de l’accès à des services adaptés (orthopédagogie, orthophonie, enseignement spécialisé, etc.), du dépassement de la capacité d’accueil des écoles, de l’augmentation du nombre d’élèves par classe à la suite de l’abolition des ratios spéciaux attribués à certains élèves et de l’abandon de nombreux services (transports scolaires, aide aux devoirs, aide alimentaire, etc.). Ces ponctions touchent 88 % des élèves du Québec, soit quelque 900 000 enfants qui fréquentent un établissement public primaire ou secondaire. Et les élèves les plus vulnérables ne sont pas épargnés, au contraire. Comme si ce n’était pas suffisant, le gouvernement semble vouloir persister dans cette voie alors qu’il est question, dans le contexte des négociations avec les professionnels de l’enseignement, d’augmenter encore le nombre d’élèves par classe et de confier davantage d’élèves en difficulté aux enseignants.

Devant cette menace, les parents du Québec se donnent rendez­vous le 1er octobre devant l’école de leur(s) enfant(s) 30 minutes avant le début des classes afin de former un nombre record de chaînes humaines. Élèves, membres du personnel, grands­parents et citoyens sont invités à se joindre à eux. Tous sont conviés à visiter la page Facebook du mouvement Je protège mon école publique pour en savoir plus sur l’événement.

Cette 4e édition des chaînes humaines fait suite à des actions similaires réalisées le 1er mai, le 1er juin ainsi que le 1 septembre derniers alors que pas moins de 21 000 participants s’étaient donné la main devant plus de 270 écoles réparties dans 16 des 17 régions du Québec.

Les participants au mouvement Je protège mon école publique demandent au gouvernement Couillard de faire de l’éducation une priorité au Québec et réclament :

● un financement adéquat et stable du réseau de l’éducation publique ;

● une solution rapide et durable au problème de surpopulation dans les écoles ;

● un accès aux services spécialisés pour nos enfants en difficulté.

À propos du mouvement Je protège mon école publique

Regroupant des milliers de parents de partout à travers le Québec, Je protège mon école publique est un mouvement citoyen indépendant né d’une initiative de parents d’élèves, de l’OPP et du conseil d’établissement (CÉ) de l’école Saint-­Jean­-de­-Brébeuf à Montréal. Le regroupement met en œuvre des actions, comme les chaînes humaines devant les écoles, pour dénoncer les compressions dans le réseau de l’éducation publique au Québec et ses conséquences désastreuses sur la qualité de vie des enfants. Le collectif met également des plateformes de communications en ligne pour sensibiliser la population aux enjeux et pour mobiliser le plus grand nombre possible de parents et d’écoles au Québec. Le mouvement est appuyé par la Coalition des parents pour l’éducation publique, la Coalition des parents d’enfants à besoins particuliers, des dizaines de conseils d’établissement et d’autres groupes de parents inquiets.

Le site web de Je protège mon école publique

La page Facebook

Pétition : Reconnaissance et financement adéquat de l’école publique

Pour signer cette pétition, vous devez compléter 3 étapes à l’adresse suivante : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5439/index.html

Étape 1 : remplissez le formulaire sous le texte de la pétition et envoyez-le (vous devez accepter les conditions à respecter pour pouvoir signer la pétition avant d’envoyer le formulaire).

Étape 2 : consultez votre boîte de courriels et ouvrez le message envoyé par l’Assemblée.

Étape 3 : dans ce message, cliquez sur le lien vous permettant d’enregistrer votre signature.

Vous ne pouvez signer la même pétition qu’une seule fois.

Texte de la pétition

CONSIDÉRANT QUE l’éducation des enfants est un investissement dans l’avenir du Québec, puisqu’elle bénéficie à l’ensemble de ses citoyens et citoyennes ;

CONSIDÉRANT QUE l’accès à une instruction publique de qualité est un droit fondamental pour chacun des élèves fréquentant les écoles primaires et secondaires publiques du Québec ;

CONSIDÉRANT QUE la recherche de l’équité dans l’accès à une instruction publique de qualité doit être maintenue au Québec, en adaptant les services aux besoins réels de tous les enfants ;

CONSIDÉRANT QUE les compressions budgétaires imposées par le gouvernement du Québec aux commissions scolaires entraîneront une diminution de la qualité des services éducatifs, limitant ainsi le potentiel de la jeunesse québécoise ;

Nous, soussignés, citoyens et citoyennes du Québec, demandons à l’Assemblée nationale de reconnaître l’instruction publique comme un service essentiel et d’investir les sommes nécessaires afin de favoriser l’accès à une éducation publique inclusive et de qualité à tous les élèves.

Date limite pour signer : 10 septembre 2015

Activités à venir

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...