Édition du 17 octobre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Lancement du livre + vernissage de l'expo un cri un chant des voix à la mémoire de la tragédie de Polytechnique

lundi 1er décembre 2014

Les Éditions du remue-ménage et la Maison de la culture Frontenac
sont heureuses de vous inviter au lancement du livre de Diane Trépanière

Le vendredi 5 décembre
à 17 h

À la Maison de la culture Frontenac - Studio 2
2550, rue Ontario Est, Montréal (métro Frontenac)

*Sur invitation seulement
RSVP à info@editions-rm.ca

L’exposition un cri un chant des voix sera présentée
du 3 décembre 2014 au 18 janvier 2015
___

L ’effroi d’un soir de décembre, il y a vingt-cinq ans. Quatorze femmes sont assassinées à Montréal lors d’un attentat misogyne et antiféministe d’une infinie violence. Elles se sont tues, à jamais. Nous avons serré les poings, retenu notre souffle. Puis nous avons crié. Polytechnique devenait l’un des épisodes les plus haineux de l’histoire du Québec.

À la suite de pareils drames, la douleur paralyse parfois la parole, le geste, la création. Mais quelquefois, c’est l’art lui-même qui permet de continuer à vivre, qui réaffirme la volonté de ne pas se laisser abattre. C’est la voie qu’a choisie Diane Trépanière.

Ce livre choral retrace le parcours d’une artiste qui a voulu faire de son œuvre un lieu de mémoires vivantes. Autour d’installations commémoratives, elle est allée à la rencontre des femmes, les invitant à ne pas se taire, à se souvenir. À l’occasion du 25e anniversaire, plusieurs écrivaines, militantes et proches des victimes ont également été conviées à réfléchir au sens de cette tragédie. Généreux en mots et en images, un cri un chant des voix ouvre un espace de guérison et de réappropriation à la fois intime et collectif.

« L’événement à l’origine de l’œuvre un cri un chant des voix voulait annihiler les féministes. Le coup a porté, laissant deuil, blessures, stupeur, mais aussi résilience, solidarité et résistance. C’est ce qui rend cette aventure artistique et ce livre si riches. » – Ève Lamoureux, extrait de la préface.

Avec des textes de Martine Audet, Joséphine Bacon, Catherine Bergeron, Julie Chateauvert, Louise Cotnoir, Denise Desautels, Louise Dupré, Sylvie Gagnon, Martine Haviernick, Nadine Haviernick, Sylvie Haviernick, Louise-Andrée Lauzière, Valérie Lefebvre-faucher, France Théoret et Élise Turcotte.

Artiste interdisciplinaire, Diane Trépanière présente depuis près de trente ans des installations photographiques dans les centres d’artistes et musées du Québec. Elle collabore également avec des groupes communautaires pour l’organisation d’événements culturels, l’animation d’ateliers de photographie et d’écriture d’où elle a tiré plusieurs recueils, dont trois parus au Remue-ménage : Des pas sur l’ombre (2004), ABCd’art de la rue des Femmes (2007) et Coiffer pour changer le monde (2011).

En librarie le 2 décembre 2014
978-2-89091-497-1
160 pages • couleurs / illustré • 23 x 23 cm • 29,95 $
Également disponible en format PDF
info@editions-rm.ca
514 876-0097 *1903

Engagées, critiques et libres, les Éditions du remue-ménage
publient depuis 1976 des livres féministes.

Activités à venir

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...