Édition du 5 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Rive-Sud / Cacouna : même combat - Alerte Pétrole Rive-Sud

samedi 11 octobre 2014

Alerte Pétrole Rive-Sud invite la population de la Rive-Sud à se joindre le samedi 11 octobre, à midi, au 133 rue de l’Église, ville de Cacouna. Inscription pour covoiturage ou pour devenir sympathisants : alertepetrolerivesud@gmail.com


Rive-Sud et Cacouna

Rémi Tremblay, porte-parole du mouvement citoyen Alerte Pétrole Rive-Sud, s’inquiète. « Déjà, le pétrole « sale » est transporté par train sur la Rive-Sud jusqu’à Sorel. Un superpétrolier a quitté le port la semaine dernière en direction de l’Italie. La Rive-Sud ou Cacouna, c’est le même problème : l’industrie des sables bitumineux veut grossir et pour se faire elle veut exporter via le Québec. Nos milieux de vie et notre eau potable sont à risque à cause de ce fichu pétrole qui coule au fond de l’eau et est pratiquement impossible à nettoyer en cas de déversement. Le Saint-Laurent approvisionne trois millions de québécois en eau potable et génère une économie importante (pêcheries, tourisme). Que ferons-nous après un désastre ? Ces projets ne nous apportent rien de bon. On n’en veut pas du pétrole « sale », qu’il voyage par trains, pipelines ou bateaux ! »


Bélugas

La construction d’un port pétrolier à Cacouna, dans la pouponnière même des bélugas, ainsi que le va-et-vient des superpétroliers menace leur survie. Une jetée de 700 mètres serait construite dans le fleuve.


Urgence climatique

L’accélération du réchauffement climatique est alarmante. Il est urgent de diminuer l’utilisation des combustibles fossiles, pour diminuer les gaz à effet de serre (GES). « Or, le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta produit 3 à 4 fois plus de GES que le pétrole conventionnel, explique Monique Hains, d’Alerte Pétrole Rive-Sud. « L’industrie veut doubler sa production d’ici 2020 et la tripler d’ici 2035. Le projet du pipeline Énergie Est de TransCanada permettrait de transporter 1.1 million de barils de pétrole par jour, de l’Ontario jusqu’à Cacouna, 4 fois la quantité consommée au Québec. Des superpétroliers partiraient du port de Cacouna pour exporter le pétrole via le fleuve. Nous refusons l’expansion de cette industrie. Nous invitons nos concitoyens à repousser ces projets rétrogrades et à exiger des industries durables, à faible émissions de carbone ».

Activités à venir

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...