Édition du 21 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Planète

11 mars 2011, triple catastrophe nucléaire de Fukushima : Ni oubli, ni pardon

tir éde : [news] la lettre d’information de la Coordination antinucléaire du sud-est (France) du 19 mars 2018

2011 : l’impensable et l’impossible martelés sans discontinuité par les adeptes du Dieu atomiste se produit dans un pays de haute technologie nucléaire. Trois réacteurs nucléaires explosent à la suite d’un tremblement de terre puis d’un raz de marée. L’un d’eux est gorgé du terrible produit de fission atomique à base d’oxyde de plutonium, le "Mox", fourni par le nucléariste tricolore Areva. La centrale de Fukushima-Daïchi au Japon est anéantie. Et autour d’elle : la mort radioactive s’installe. Et le drame continue

11 mars 2011 : l’impensable et l’impossible martelés sans discontinuité par les adeptes du Dieu atomiste se produit dans un pays de haute technologie nucléaire. Trois réacteurs nucléaires explosent à la suite d’un tremblement de terre puis d’un raz de marée. L’un d’eux est gorgé du terrible produit de fission atomique à base d’oxyde de plutonium, le "Mox", fourni par le nucléariste tricolore Areva. La centrale de Fukushima-Daïchi au Japon est anéantie. Et autour d’elle : la mort radioactive s’installe.

La contamination radioactive est dramatique. Les populations touchées par la radioactivité sont abandonnées sur place , déplacées de force puis invitées fermement à revenir dans les zones contaminées comme si de rien était. Plus de 4000 salariés sont atteints. Peu importe les victimes et les morts. Le business de la destruction atomique doit continuer coûte que coûte. La population n’est considérée par les pouvoirs et les exploitants atomiques que comme des rats de laboratoire à ciel ouvert. L’ignominie et la déshumanisation sont érigées comme valeurs suprêmes.

Catastrophe nucléaire de FukushimaDepuis 7 ans la catastrophe poursuit son œuvre de mort, les rejets radioactifs continuent à contaminer l’air et l’eau, l’environnement et les zones de pêches, et font le tour de la planète. 70% des enfants de la région sont contaminés et pissent de la radioactivité dans leurs urines.

Pour l’opinion publique internationale toute une propagande et un aveuglement aussi servile que débile s’est effondré. Mais les nucléocrates continuent à imposer leur loi d’enfer. Pourtant depuis la catastrophe atomique du 26 avril 1986 en Ukraine, une évidence s’impose : la sécurité des installations nucléaires est impossible à garantir face à des phénomènes naturels, terrestres et climatiques notamment de grande ampleur. Face aux erreurs humaines et défaillances techniques.

En France les 58 réacteurs nucléaires sont menacées par la montée des océans, une inondation, un raz de marée, un tremblement de terre. Au bout du rouleau, vétustes et délabrées les centrales nucléaires ne peuvent même plus être remises en état malgré les milliards d’euros que la nucléocratie voudrait prélever dans les poches des citoyens. Areva, ce pseudo fleuron de l’industrie nucléaire française a fait faillite, EDF n’en est pas loin et est sur-endetté, des malversations dans la fabrications de pièces de réacteurs sont mises à jour par centaines, des trafics de dossiers de sécurité se révèlent par milliers, les espoirs de relance de la filière sont annihilés par les fiascos financiers et technologiques de l’EPR, malgré le renflouement financier à 9 milliards d’euros par l’État au détriment des budgets santé-social-éducation-culture...

Chaque jour, chaque heure, les 128 installations nucléaires disséminées dans l’hexagone, rejettent de la radioactivité mortelle dans l’air et dans l’eau. Jour et nuit.

Chaque jour, chaque heure, les centrales atomiques génèrent des déchets radioactifs mortels qui s’accumulent (plus de 1 millions 500 000m3 à ce jour en France) sans solution si ce n’est de les refiler a nos enfants et petits-enfants pour les 100 000 ans à venir et plus. La démence. En consommant de l’électricité et du chauffage atomique, chaque français produit 65kg de déchets radioactifs par an. Une complicité sordide et lâche.

Il est temps d’arrêter le bras des criminels fanatiques de la destruction atomique. A danger immédiat = arrêt immédiat du nucléaire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Planète

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...