Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

1500 personnes exigent la démission de Barrette… et rien d’autre

Photos de la manifestation appelée par Québec solidaire

- 
On ne boudera pas son plaisir de voir Québec solidaire prendre l’initiative d’organiser sa propre manifestation [1], à laquelle s’étaient joints de petits contingents syndicaux de l’APTS et de la CSN, pour faire écho dans la rue aux initiatives de travailleuses de la santé deTrois-Rivières, Sorel, Laval, du Suroît, de Gatineau et de Montréal [2] .

On se désolera, cependant, de la pauvreté pour ne pas dire du populisme de la revendication « Dehors Barrette » que la CAQ aurait pu faire sienne. On dénonce à qui mieux mieux la gent médicale mais ne s’en dégage aucune revendication autre que la démission sachant fort bien qu’un éventuel nouveau ministre continuera la politique gouvernementale. Barrette lui-même en est aux petits oignons avec la complaisante nouvelle présidente de la FIQ enfoirée dans la concertation [3]. Au moins le PQ, indépendamment de sa piètre crédibilité, exige-t-il le gel des salaires des médecins spécialistes en faveur d’un réinvestissement dans le système de santé [4]. Chez les Solidaires, l’immédiat cri du cœur de Manon Massé pour « déchirer l’entente » [5] a disparu du radar en faveur d’une mobilisation populiste.

Il faut cependant avouer que la manifestation Solidaire remplit un vide, celui d’une mobilisation syndicale et citoyenne appelée par les centrales syndicales aux abonnés absents. Il faut battre le fer quand il est chaud et Dieu sait que l’arrogance de la gent médicale en symbiose avec la complaisance gouvernementale l’a chauffé à blanc. Même la gauche syndicale organisée dans Lutte commune, réunie en une session de formation fort courue les 17-18 février, n’a pas voulu sortir de la routine d’une préparation de la ronde du secteur public de 2019-2020, pleine de défis il est vrai [6]. Pourtant, la manifestation d’infirmières la veille suivie de modestes « états généraux », et la présence sur place de quelques leaders de syndicats combatifs et d’organisations populaires mobilisées sur le sujet, invitait à saisir la balle au bond.

Organiser un comité de mobilisation pour le gel des salaires des médecins et contre le démantèlement des CLSC en faveur de leurs cliniques n’aurait-il pas été le meilleur moyen de démarrer la machine mobilisatrice pour 2019-2020 ? Ce rassemblement de la gauche syndicale eut été l’occasion rêvée pour l’invisible Intersyndicale de Québec solidaire de se faire valoir en ce sens ou dans un autre. Agir dans le mouvement syndicale et populaire comme le levain dans la pâte, ce qui suppose une orientation autre que populiste, est là où le bât blesse. Y substituer une manifestation populiste à la mode partimouvement à la Mélenchon [7] est un pis-aller sentant l’électoralisme même si l’urgence d’agir l’excusait.

Marc Bonhomme, 25 février 2018 www.marcbonhomme.com ; bonmarc@videotron.ca


[2Selon le tract Dégage Barrette d’Alternative socialiste qui œuvre assidûment à développer des syndicats combatifs de classe. Mais pourquoi un tract bilingue ? Cette organisation ne sait-elle pas que le mouvement syndical a lutté pour que le français devienne la langue commune et officielle du Québec ? Ne sait-elle pas que le bilinguisme est la première étape de l’assimilation étant donné le rapport de forces ? La langue ne relève pas du droit individuel. Outil de communication et concentré de la culture populaire, elle est un droit collectif.

[6Collectif de Lutte commune,La colère monte et nous nous organisons, Presse-toi-à-gauche, 23/02/18

[7Pierre Mouterde, Questions autour du "parti mouvement" à Québec solidaire, Presse-toi-à-gauche, 20/02/18

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...