Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

24 avril : Action conjointe Journée des locataires (RCLALQ) et action conditions de travail des femmes (CRMMF)

Discours de la Coalition régionale de la Marche Mondiale des Femmes

Bonjour à tous, bonjour à toutes !

La Coalition régionale de la Marche mondiale des femmes, la CRMMF, est bien heureuse de s’associer au RCLALQ pour porter sur la place publique des revendications qui touchent de façon déterminantes et particulière les conditions de vie des femmes. J’ai nommé l’accès au logement et l’accès à un travail décent.

Pour la CRMMF et l’ensemble du mouvement féministe, le 24 avril est aussi le triste anniversaire de l’effondrement de l’usine de textile le Rana Plaza. Plus de 1000 travailleuses travaillant dans des conditions d’exploitation sont alors mortes. Cet évènement, loin d’être isolé, met en lumière plusieurs enjeux concernant le travail des femmes. Il nous amène à nous rappeler nos luttes toujours actuelles pour l’accès à un travail décent : la hausse du salaire minimum, l’équité salariale, des services de garde de type CPE, l’accès à l’éducation et à la formation, la reconnaissance des diplômes étrangers, par exemple.

Notre objectif plus global est celui de l’autonomie économique des femmes qui permet la réalisation de nos droits. Nous savons qu’un salaire décent n’en n’est pas le seul garant. Les services publics aussi assurent une grande partie de la réalisation de nos droits et la protection du bien commun.

Or, les mesures d’austérité, années après années, affectent gravement les conditions de vie des femmes. Elles les appauvrissent, elles renforcent les rôles attribués aux femmes, elles augmentent leur travail invisible et les renvoient dans la sphère privée ! Elles les limitent dans leurs possibilités et dans l’accomplissement de leurs droits.

Le dernier budget provincial est un exemple de « budget-plasters qui est loin d’être un remède ! Ce n’est pas en saupoudrant des peanuts que le gouvernement va réussir à reconstruire des services publics en famine depuis plus de 15 ans ! En effet, le réinvestissement de 4,2% en santé ne couvre même pas l’augmentation des coûts de système. Disons-le clairement, si le gouvernement a accumulé des surplus dans les années passées et qu’il « réinvesti » cette année, c’est parce qu’il a économisé sur le dos des femmes et des services publics. Ces cadeaux sentent le sirop préélectoral !

Les femmes et les centres de femmes demandent un réinvestissement massif dans les services publics. On a les moyens et on en a besoin. La Coalition Main rouge le démontre avec ses # 10milliards de solutions : il faut juste aller chercher l’argent là où il est. C’est une question de volonté politique. 

Dans la région de la Capitale-Nationale, on a plein d’exemples de coupures qui font encore souffrir les femmes : des postes de qualité ont été abolis dans les CPE et en en éducation spécialisée, dégradation des conditions de travail ; dégradation des services reliés aux personnes âgées, l’augmentation des tarifs du transport collectif qui restreint les déplacements, augmentation du travail domestique non rémunéré, perte d’accès à des services de sans rendez-vous au CLSC Haute-ville, etc.

Le 28 avril, les centres de femmes de la Capitale-Nationale membres de l’R des centres de femmes s’unissent pour dénoncer les impacts des politiques d’austérité sur les femmes et pour réclamer un investissement majeur dans les services publics. Une action surprise mettra en scène les conséquences des coupures sur les femmes. Cette action est portée par le Centre des femmes de la Basse-Ville, le Centre Femmes d’Aujourd’hui, le Centre Femmes de Portneuf et le Centre ressources pour femmes de Beauport.

Restez attentifs et attentives : notre action vous surprendra !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...