Édition du 19 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Répression

63 personnes d'organisations de la société civile à la 11e ministérielle de l'OMC voient leur accrédiation révoquée

Le gouvernement argentin révoque l’accréditation d’organisations clés de la société civile à la 11e ministérielle de l’OMC, quelques jours avant sa tenue

Les groupes appellent le gouvernement argentin à renoncer à les disqualifier et demandent au Conseil général et au directeur général de l’OMC, Roberto Azevedo, de ne pas tenir la réunion en Argentine, à moins que la décision ne soit annulée.

Washington, DC — le jeudi 30 novembre 2017 — Dans un geste sans précédent, à quelques jours avant la tenue de la rencontre à Buenos Aires, le gouvernement argentin a révoqué l’accréditation de 63 personnes représentantes d’organisations de la société civile — syndicats, groupes environnementaux, organisations en développement, sur les droits numériques et d’autres — à la rencontre ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les autorités argentines ont informé l’OMC que ces personnes ne seront pas autorisées à participer à la réunion dans le pays. La grande majorité des organisations rejetées collaborent avec le réseau mondial Our World Is Not for Sale (OWINFS).

Parmi les délégations et organisations visées, dont plusieurs ont déjà assisté à plusieurs réunions ministérielles et qui ont reçu une note du Secrétariat de l’OMC, le 29 novembre, les informant que le gouvernement argentin avait résilié leur accréditation déjà accordée par l’OMC, on retrouve :

•Argentine : Instituto del Mundo del Trabajo, Siemenpuu, Fundación Grupo Efecto Positivo, Sociedad de Economía Crítica

•Belgique : 11.11.11

•Brésil : Réseau brésilien d’intégration des personnes, REBRIP

•Chili : Derechos Digitales

•Finlande : Siemenpuu

•Indonésie : Institute for National and Democracy Studies

•Pays-Bas : Institut transnational

•Philippines : People Over Profit

•Royaume-Uni : Global Justice Now !

•ainsi que des organisations internationales, dont le syndicat mondial UNI, basé en Suisse, et sa section sud-américaine basée en Uruguay, les Amis de la Terre International. Une liste complète est disponible sur demande.

•Le Réseau québécois sur l’intégration continentale est membre de OWINFS

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Répression

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...