Édition du 15 janvier 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

8 décembre, des manifestations sonnent l’alarme climatique !

Le 8 décembre dernier s’est tenue une marche mondiale sous le thème "Climate Alarm". Des manifestations se sont déroulées dans près de 200 villes à travers le monde. A Montréal, plus de 4 000 personnes ont manifesté alors qu’à Québec, 400 personnes sont descendues dans les rues par un froid extrême. Des manifestations se sont également déroulées dans plusieurs autres villes du Québec. Nous présentons ici, des vidéos des interventions de représentant-e-s de divers groupes environnementalistes qui ont participé à l’organisation de la manifestation de Québec.

L’objectif de cet appel était très clair : Nous savons que notre responsabilité est certaine, que ce sont nos choix économiques et politiques, fondés sur la consommation des énergies fossiles et la recherche du profit, qui génèrent et accélèrent toujours plus cette transformation sans précédent du climat. Nous pensons que le climat ne devrait pas se négocier, car si nous conservons cette trajectoire, nous allons droit dans le mur. Pourtant, il est encore temps d’agir, et nous le faisons, partout dans le monde. Face aux lobbies et à l’inaction des gouvernements, la société civile ne démissionne pas. Nous, Citoyens pour le Climat #ilestencoretemps, sommes déterminé·e·s à agir pour placer la lutte contre le réchauffement climatique au cœur de tous les choix pour notre avenir et celui de la planète.

Les organisateurs et organisatrices voulaient, avec ces actions, interpeller les différents paliers de gouvernement pour qu’ils reconnaissent « que l’urgence climatique et la protection de la biodiversité sont les plus grands défis de notre époque ». Les manifestations visaient aussi à réclamer un plan de transition énergétique qui respecte les cibles exigées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Les manifestant-e-s ont également demandé aux gouvernements d’« interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures, et mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles ».

Voici les interventions faites avant la manifestation de Québec :

Intervention d’Éric Dugal


Intervention de Laurence Gareau


Intervention d’Éléna Barabé


Intervention de Jérémie Fuller


Intervention d’Anne Rufiange


Intervention de Marianne Taillefer


Intervention d’Étienne Grandmont


Nous ajoutons la contribution écrite de Pierre Richard dont nous n’avons pu filmer l’intervention :

Bonjour. Je m’appelle Pierre Richard, résident de Québec, ingénieur et conférencier sur les changements climatiques formé par Al Gore.

Depuis 1850 la Terre s’est réchauffée d’environ 1 degré Celsius.

Le pergélisol et les glaciers fondent, le niveau, la température et l’acidité des océans augmente, les sécheresses sont plus longues, les pluies exceptionnelles sont plus fréquentes et nos hivers sont anormalement neigeux, pluvieux chauds ou froid comme aujourd’hui.
Pourquoi ? Parce que nous, Terriens, relâchons quotidiennement plus de 110 millions de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Ces gaz captent un surplus d’énergie du soleil qui est l’équivalent de l’énergie émise par la détonation de 500000 bombes d’Hiroshima à chaque jour. 93% de cette énergie supplémentaire s’accumule dans les océans ce qui perturbe notre climat.

Voici quelques récents exemples :

  • En janvier 2018, dans le quartier Duberger-Les Saules un redoux exceptionnel et des pluies importantes ont causé un débordement de la rivière Saint-Charles et l’évacuation de 60 personnes.
  • L’été 2018 au Québec a été anormalement chaud et sec. Résultat, manque de foin à la grandeur du Québec et une quantité importante d’animaux de ferme ont souffert de la canicule.
  • En juillet 2018, 90 personnes sont décédées dans les quartiers pauvres de Montréal qui sont des îlots de chaleur.
  • Si nous n’agissons pas maintenant, tout ceci n’est que la bande-annonce de notre futur.
  • Il n’est pas encore trop tard pour agir mais nous devons le faire très rapidement pour éviter les pires effets des changements climatiques.

Pour les individus nous devons :

  • Réduire le plus possible les voyages internationaux en avion
  • Vivre sans auto
  • Manger une diète à base de plantes
  • Acheter local
  • Réduire notre consommation d’énergie
  • Limiter les naissances car la Terre ne peut en supporter plus.
  • Pour nos gouvernements il faut :
  • Placer le climat en priorité dans toutes les décisions
  • Légiférer contre l’expansion des villes
  • Planter massivement des arbres
  • Continuer le développement de l’énergie éolienne et solaire

Et nous devons entreprendre l’inévitable décroissance

Nous pouvons stabiliser notre climat si nous y mettons tous nos efforts dès maintenant !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...