Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Amir Khadir appelle à continuer la lutte contre l'AECG

MONTRÉAL, le 15 févr. 2017 - Le député solidaire de Mercier, Amir Khadir, accueille avec déception la ratification de l’Accord économique et commercial global (AECG) et déplore l’attitude de soumission du gouvernement du Québec tout au long des négociations qui ont mené à cet accord.

« Cet accord, il faut le reconnaître, est contraire autant aux intérêts des Québécoises et des Québécois qu’à ceux des peuples d’Europe » soutient Amir Khadir. « Dans un revirement rendu possible par la résistance courageuse de la Wallonie, l’ensemble des parlementaires progressistes du Parlement européen ont voté contre l’AECG, qui donne trop de droits aux financiers et aux corporations multinationales. »

« Ce qui saute aux yeux, c’est le spectacle désolant des premiers ministres Couillard et Trudeau censés servir le peuple québécois et les Canadiennes et Canadiens, mais qui manquent de colonne en choisissant d’obéir aux désidératas de Pierre-Marc Johnson et Jean Charest, dont les cabinets d’avocats s’occupent des intérêts de l’élite d’affaires et des multinationales » affirme Amir Khadir.

« Le gouvernement Couillard a baissé les bras : nous serons vigilants à sa place. Québec solidaire sera là pour défendre les intérêts des PME face à la compétition déloyale et mener une lutte vigoureuse contre l’arrivée de multinationales européennes dans le marché des services publics créé par cette entente », martèle le député de Mercier.

« J’espère que Jean-François Lisée, qui a défendu l’AECG lors de son dernier passage au gouvernement, aura la sagesse de rejoindre les rangs de l’opposition avec fermeté. Il faut faire front commun et aller plus loin que le simple dossier du fromage : cet accord continue de menacer les droits des citoyennes et des citoyens et nos services publics. Il pourrait dérégler le prix des médicaments et affaiblir les normes environnementales en vigueur », lance Amir Khadir.

Un gouvernement solidaire s’engage à ouvrir les accords de libre-échange jugés contraires aux intérêts des Québécoises et des Québécois pour les remplacer par des ententes fondées sur les droits individuels et collectifs, le respect de l’environnement et l’avancement de la démocratie.

« C’est un jour sombre pour tous ceux et celles qui se sont battus contre l’AECG depuis ses balbutiements. Malgré tout, nous ne baissons pas les bras. Nous allons continuer à dénoncer l’AECG pour les mêmes raisons que nous avons jadis dénoncé l’ALÉNA. Ces accords ne servent pas les intérêts des gens ordinaires, mais ceux des milliardaires », conclut le député de Mercier.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...