Édition du 16 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

Bibi le Bébé

Avant-hier, le Premier ministre Netanyahou a fourni un aperçu fascinant d’un esprit tribal psychotique. Un clown assis sur un énorme tas d’armes de destruction massive, un arsenal d’armes nucléaires, chimiques et biologiques destinées à tuer des millions de personnes, se plaint de ce qu’un autre État de la région puisse tenter de se doter d’armes similaires comme moyen de dissuasion. La performance de Netanyahou évoquait la crise de nerfs d’un bambin pointant du doigt les couches d’un autre enfant alors que ses propres couches dégoulinent dans tous les sens.

Tiré de Tlaxcala.org

Israël est largement considéré comme le seul État doté d’armes nucléaires au Moyen-Orient. Israël n’a jamais autorisé aucun organisme international à inspecter ses installations nucléaires et d’autres ADM.

La communauté internationale n’a pas été impressionnée par le théâtre absurde de Bibi. Un haut diplomate européen a déclaré à Reuters : "Nous savions tout cela et ce qui est particulièrement remarquable, c’est que Netanyahou ne parle pas de violations enregistrées de l’accord avec l’Iran de 2015." Il ne faut pas être un génie pour comprendre que si l’Iran a stocké les archives de ses recherches nucléaire de 1999 à 2003 dans un entrepôt non protégé, c’est qu’il ne considérait pas ces informations comme des données stratégiques ou sensibles.

Pourquoi Netanyahou et les Israéliens sont-ils horrifiés par le projet nucléaire iranien ? Très probablement, par projection. Israël fonctionne comme la brute régionale. Sa relation avec ses voisins est définie par la violence crue et les exactions. Il est naturel et humain pour les agresseurs de supposer que leurs victimes ont les mêmes penchants violents qu’eux-mêmes. Les Israéliens ont tendance à attribuer leurs propres traits violents aux Palestiniens, aux Iraniens et aux Musulmans en général. Cette tendance psychologique est appelée projection. C’est un cercle vicieux : plus vous êtes abusif, plus vous êtes hantés par l’idée que vos victimes peuvent être aussi malveillantes que vous l’avez été.

Jésus-Christ a identifié ce trait psychologique chez ses frères hébreux et les a conseillés sur la façon de contrer cette tendance barbare. Au lieu de croire que leurs voisins étaient méchants, il leur a dit d’aimer leur prochain et de tendre l’autre joue. Il n’a pas fallu longtemps avant que Jésus soit cloué sur la croix. Mais son message est resté dans une bonne part de l’humanité. Je voudrais croire que lorsque les Bibi du monde trouveront leur chemin vers la compassion, l’État juif se rédimera et mûrira. Mais je ne me fais pas d’illusions : cela n’arrivera pas de sitôt.

Merci à Tlaxcala

Source : http://www.gilad.co.uk/writings/2018/5/1/bibi-baby286

Date de parution de l’article original : 01/05/2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...