Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Bilan de la première journée de putsch dans La Meute

Ce fut un turbulent samedi pour les xénophobes de La Meute, car leur vaillant gourou Patrick Beaudry s’est fait tasser de force par trois membres du « Conseil », plongeant ainsi les troupes lupines dans un marasme sans précédent.

Tiré du blogue de l’auteur.

Un putsch par année

Patrick Beaudry est un ex-militaire qui avait cofondé La Meute à l’automne 2015. Il occupa tout d’abord un rôle d’auxiliaire, car le premier grand leader fut Éric Venne (alias Eric Corvus), un mégalomane qui aimait exprimer des pensées pseudo-philosophiques tout en se donnant des airs de croisé en mission contre l’islam :

Le règne de Corvus fut toutefois de courte durée.

En janvier 2017, il fut poussé à la démission par le Conseil, de sorte que Patrick Beaudry devint le nouveau maître de l’organisation d’extrême-droite. Selon le magazine VICE, ce sont des allégations de détournements de fonds qui auraient eu raison de Corvus. Tandis que selon la version officielle présentée aux membres, Corvus disait s’être retiré de lui-même, pour la « cause ».

Coup de théâtre. D’après la nouvelle narration des événements proposée par le porte-parole Sylvain « Maikan » Brouillette samedi soir, c’est Patrick Beaudry seul qui aurait « expulsé » Corvus en début d’année :

L’ère Patrick Beaudry

Une fois calife à la place du calife, Patrick Beaudry semblait bien s’acquitter de son rôle de gourou, feignant être un sage visionnaire freinant l’avancée des vicieux islamistes. Lors de la manifestation anti-immigration du 20 août dernier à Québec, il autoproclama le triomphe de La Meute, en s’imaginant avoir gagné une guerre d’images auprès des médias :

D’ailleurs cette journée-là, ce fut sa propre conjointe, Manon Lacerte, qui était à la tête de leurs forces para-policières. Elle en sortie toute auréolée de sa supposée victoire contre les « antifas » :

Force est de constater que leur soi-disant triomphe à Québec n’a guère impressionné les hommes forts de La Meute qui l’ont renversé samedi. Qui est ce triumvirat l’ayant trahi sans vergogne ? Sylvain « Maikan » Brouillette (porte-parole), Stéphane Roch (chef des opérations) et Éric Proulx (leader au Saguenay).

En un sens, on sert à Patrick Beaudry la même médecine qu’il avait servie à Corvus : il est accusé d’avoir utilisé les « dons » au groupe pour son propre usage :

Dans une autre accusation lancée par Stéphane Roch, on précise qu’il aurait négligé de remettre de 5000 à 6500$ au groupe, mettant tous les profits des produits dérivés dans ses poches (PTRK Design était enregistrée à son nom) :

Les putschistes avaient donc prévu leur coup depuis plusieurs semaines, en créant une nouvelle entité nommée « Groupe la Meute Inc. », qui sera une société par actions (qui veut financer la haine ?)…
 
Un coup d’État savamment planifié

La nouvelle direction de La Meute essaie de faire passer le putsch pour une décision démocratique du Conseil. Mais il n’en est rien. L’un des principaux membres du Conseil, Shérif Constantin, n’a même pas été convoqué pour ce vote. Il s’en plaint amèrement dans ce message :

Autrement dit, les trois putschistes ont tout décidé tout seuls, les autres membres n’avaient pas été mis au courant de leur démarche. Ils ont ensuite l’effronterie de prétendre que leur mutinerie était nécessaire pour instaurer davantage de transparence au sein de l’organisation.

De nombreux membres outrés menacent de claquer la porte :

Est-ce le gouvernement libéral qui a fomenté ce putsch ?

Ou bien sont-ce des gauchistes (peut-être Soros) qui auraient corrompu les Maikan, Roch et Éric Proulx ?

Le retour du roi ?

Un nouveau Conseil provisoire a été désigné – le leader de Québec, Jacques Gagné, semble avoir pris du galon – mais il reste une grande inconnue : qui sera le prochain chef ?

Au cours des dernières semaines, les tensions grimpaient entre La Meute et sa grande rivale xénophobe de Québec, la Storm Alliance. Le torchon brûlait, notamment lorsqu’on a aperçu Éric Corvus (ancien leader déchu) s’acoquiner avec Dave Tregget, grand manitou de la Storm Alliance :

Le 19 août, Corvus et Tregget avaient manifesté ensemble à Québec (un jour avant la grande manif de La Meute). 6 jours plus tard, Corvus fut définitivement renvoyé de La Meute, mais il regagna aussitôt la Storm Alliance, sa nouvelle famille.

Si Corvus semble toujours posséder les droits sur le logo, son grand retour ne semble plus possible. Il y eut par exemple des rumeurs sur son passé militaire qui serait loin d’être glorieux. Au mieux pourrait-il faciliter les rapprochements futurs entre la S.A. et La Meute.

Qui d’autre alors ?

Un indice de taille pourrait être le fait que la nouvelle entreprise créée fut enregistrée au nom des principaux putschistes. Et celui qu’on désigna comme principal administrateur est nul autre Sylvain « Maikan » Brouillette, celui-là même qu’on voit sur toutes les tribunes depuis des mois :

M. Brouillette a notamment gagné du prestige chez les islamophobes, en étant l’architecte de la lutte contre l’arrivée d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, en juillet dernier.

Les choses peuvent néanmoins encore bouger. Les loups s’entre-dévoreront pendant un bon bout de temps, laissant un certain répit à leurs proies habituelles…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...