Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Alimentation

Campagne de recrutement dans le secteur des pêches - Une rencontre fructueuse entre les représentants du syndicat Unifor et la députée de Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier

CHANDLER, QC, le 18 oct. 2018 - Une première rencontre importante entre des représentants du syndicat Unifor, des aides-pêcheurs et la députée de Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine, madame Diane Lebouthillier, a eu lieu la semaine dernière au terme de laquelle celle-ci a indiqué qu’elle transmettrait la demande de rencontre d’Unifor au bureau des ministres concernés par les enjeux importants pour les aides-pêcheurs à Ottawa, dont le bureau du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne.

« C’est encourageant pour les aides-pêcheurs que nous tentons de regrouper pour les aider à se doter de meilleures conditions de travail », a expliqué André Hachey, recruteur chez Unifor.

Rappelons que le syndicat Unifor a mis en place une campagne québécoise de recrutement dans le secteur des pêches afin d’offrir aux travailleuses et travailleurs salariés en usine de joindre ses rangs. Déjà les travailleuses et travailleurs de l’usine Crustacés Gaspé ont joint Unifor.

Mais cette campagne a aussi un autre volet, car plus largement, « nous voulons mettre en place une structure afin de pouvoir regrouper les aides-pêcheurs et les pêcheurs qui n’ont actuellement aucune organisation pour représenter leurs droits et leurs intérêts », a indiqué Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor. En formant un regroupement sous forme d’association au sein d’Unifor, le syndicat compte être en mesure de représenter une masse critique qui permettra de donner une voix à ces travailleurs. « Il est temps que des règles soient mises en place pour assurer des conditions de travail et de vie décentes à tous les aides-pêcheurs et pêcheurs », a déclaré M. Gagné.

Unifor représente des membres qui travaillent dans le secteur des pêches sur la côte ouest, dans les Maritimes et sur le lac Érié. Compte tenu de la nature incertaine et saisonnière de l’industrie, le nombre de membres peut fluctuer de manière importante selon les besoins. Unifor représente aussi des membres qui travaillent dans des usines de transformation de poisson et des entreprises de pêche au Québec et en Ontario. Au total, ce sont plusieurs milliers de travailleuses et travailleurs des pêches qui sont membres d’Unifor.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Alimentation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...