Édition du 18 septembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes syndicales

Charte de l'Université de Montréal : les membres de la FQPPU demandent unanimement le retrait du projet de loi 234

Montréal, le 9 février 2018 – Au moment où reprend l’étude détaillée par la Commission de la culture et de l’éducation (CCE) du projet de loi n° 234 (PL 234) modifiant la Charte de l’Université de Montréal, les membres de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU), réunis aujourd’hui en Conseil fédéral, ont unanimement adopté une déclaration demandant au gouvernement du Québec de le retirer.

Les membres de la FQPPU s’inquiètent vivement de constater que la ministre de l’Enseignement supérieur investit autant de temps et d’énergie en faveur d’un projet de loi privé. D’autant plus qu’elle laisse actuellement en pan des dossiers cruciaux pour le développement du système universitaire québécois. Par exemple, un Conseil des universités devait être mis sur pied à l’automne 2017, mais le dossier traine en longueur. Madame David s’était également engagée à encadrer la rémunération des hauts dirigeants universitaires à partir de l’automne 2016, mais cela semble désormais pratiquement relégué aux oubliettes.

« L’heure est grave », estime Jean-Marie Lafortune, président de la FQPPU. « En donnant suite aux ambitions démesurées de la direction de l’Université de Montréal, la Ministre David risque d’exacerber la situation actuelle, qualifiée par le sociologue émérite Guy Rocher de pire crise qu’il ait connue à l’Université de Montréal depuis le début de sa carrière. Elle continue ainsi de prêter flanc à la critique, dans un contexte où on lui reproche déjà d’accorder un traitement privilégié à certaines universités au détriment des autres. »

Rappelons qu’en modifiant illégalement les conditions de travail des professeurs et en bafouant la liberté d’association protégée par les chartes canadienne et québécoise, le PL 234 ouvre la porte à une contestation du Syndicat général des professeurs et professeures de l’Université de Montréal devant les tribunaux.

La FQPPU représente la majorité des professeures et professeurs réguliers dans les universités francophones et anglophones du Québec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes syndicales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...