Édition du 22 mai 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Les débats majeurs au CN de QS et leurs résultats

En entrant dans la salle, c’était frappant : des jeunes, des femmes et des personnes racisées. Québec solidaire rallie dans plusieurs secteurs et couches sociales. Sur la scène des personnes retraitées pour présider mais aussi beaucoup de jeunes pour présenter les rapports soit le bilan de l’aile parlementaire et l’analyse de la conjoncture.

Des élections aux commissions thématiques de travail ont eu lieu tout au long du conseil y compris à la Commission nationale des femmes. Et des réseaux militants soit le comité intersyndical, le réseau militant écologiste et le réseau anglophone ont vu leur existence officialisée.

Un hommage émouvant a été rendu par la présidente du parti et ancienne attachée de presse d’Amir Nika Deslauriers à Amir pour tout le travail fait au cours de ces dix années à l’Assemblée nationale.

Un 5 à 7 a aussi permis aux militants et militantes de se procurer le dernier livre de Paul Cliche, précurseur dans l’unification de la gauche autour de sa candidature dans Mercier.

Concernant les débats

Deux débats étaient au programme de la rencontre de Qs en cette fin de semaine du 12-13 mai 2018. Le premier c’est le plan de transition énergétique. Ce débat montrait en fait comment les luttes écologistes trouvent écho chez les militants et militantes de QS. Le premier point en discussion c’était : doit-on en faire une priorité dans la campagne électorale ? La discussion n’a pas été longue. La majorité ont exprimé l’importance de cette thématique. Où la discussion a pris forme c’est autour de cibler les réductions à faire. La proposition mise sur la table ne donnait pas une cible précise. Trois amendements ont été présentés sur le plancher du conseil : une cible à au moins 45%, une autre à au moins 50% et le maintien de la cible dans le programme déjà voté soit 67%. Le consensus a commencé à se faire autour du 50%. Gabriel est venu au micro et a proposé au nom de la coordination un compromis autour de 46%. Une question préalable a suivi son intervention et finalement c’est 46% qui a été retenu. Un militant a cependant noté que cette procédure de vote juste après l’intervention de quelqu’un de la direction ne facilite pas la démocratie. Il a invité la présidence et les membres participant au conseil à une grande vigilance.

Pour le débat sur la gouvernance. Manon et Gabriel ont été reconnus comme première ministre et vice premier ministre. Manon a fait un score de 98% consacrant sa popularité dans le parti. Une suite d’éléments concernant le caucus parlementaire et le rôle de la première ministre contenus dans la proposition synthèse ont aussi été adoptés, les amendements n’ayant pas été retenus. Une demande de dépôt avait été aussi demandée pour ce point vu qu’un tel vote repose sur une hypothétique prise de pouvoir.

Concernant les ateliers

Des ateliers ont aussi été tenus samedi en après midi autour de trois questionnements : l’analyse de la conjoncture proposée sur les caractéristiques des différents partis politiques, sur comment Qs se situe dans toute cette mouvance et finalement comment QS entend faire autrement dans cette campagne.

C’est difficile de tout résumer mais disons que concernant la conjoncture, il y avait un consensus assez large. Où les discussions apportaient des points de vue nouveaux c’était sur les revendications à avancer : plus radicales, plus concrètes pour la population, un mélange de radicalité et de concret avec des thèmes unificateurs. Les participants et participantes ont beaucoup parlé de leur expérience personnelle. Beaucoup de candidats et candidates étaient présents et présentes et ont donné des exemples de leur travail terrain, de leurs liens avec les groupes du milieu. Concernant le comment Qs autrement : ce sont les grands rassemblements qui ont occupé les discussions et aussi la possibilité dans la dernière semaine de campagne d’aller aider une circonscription possiblement gagnable. Dimanche un résumé des ateliers a été présenté.

Voilà synthétiquement ce qui s’est passé à ce dernier conseil national. Des commentaires qualifiaient ce conseil national de « léger » car l’ordre du jour ne comptait pas de débats exigeant des analyses et des réflexions approfondies comme la laïcité ou l’indépendance.

ginette lewis

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...