Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Contre une déportation

Une jeune maman, menacée de crime d’honneur pour son mariage avec un homme de caste inférieur, et son enfant canadien affrontent la déportation vers la Mauritanie le 30 mars 2017

Montréal, 24 mars 2017

– Lalla Mohammed Ahmed a peur d’être assassinée par ses proches restés en Mauritanie s’il elle est refoulée vers la Mauritanie le 30 mars 2017 tel que prévu par l’Agence des services frontaliers du Canada.

Pourtant, la jeune femme est au Canada depuis 2013, elle a un enfant canadien à qui la Mauritanie ne reconnaîtra pas la citoyenneté. Elle est bien intégrée, elle maitrise le français et travail dans un restaurant. Elle vit avec sa soeur qui la soutien, son fils fréquente une garderie et est parfaitement adapté à sa communauté.

L’époux de Lalla a été reconnu comme réfugié aux États-Unis en raison de son militantisme pour le droit des esclaves et la fin de l’esclavagisme en Mauritanie. Il a entamé les démarches pour que sa femme et son fils puissent le rejoindre aux États-Unis.

L’agente d’immigration ayant traité la demande de résidence permanente de Madame Mohammed refuse de croire en son union avec un homme de caste inférieure, malgré toutes les preuves très fortes à l’appui. Aucune évaluation sérieuse des conséquences d’un renvoi sur l’enfant de trois ans n’a été effectué par l’agente.

L’agente de l’Agence des services frontaliers refuse de suspendre le renvoi alors que des experts et des preuves en provenance d’organismes communautaires crédibles attestent du danger pour Lalla et pour son fils en Mauritanie. Ils seront victimes de persécution, de discrimination et risquent la mort.

Ses avocats demandent à la Cour fédérale de lui accorder un sursis du renvoi prévu le 30 mars 2017 en après-midi. Ses avocats et les organismes qui soutiennent son dossier demandent également aux Ministres de l’immigration et de la protection civile d’intervenir dans ce cas, ils sont convaicus du risque sérieux pour l’intégrité physique de la maman et son garçon.

Quand : le mardi 28 mars, 13h30

Où : à la Cour Fédérale, au 30 rue McGill, Montréal

Qui : Me Stewart Istvanffy, avocat, Myriam Roy L’Ecuyer, avocate

Étude Légale Stewart Istvanffy

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...