Édition du 12 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Points de mire du 19 décembre 2017

Dénonçons les projets de la classe dominante : une classe de ploutocrates, de manipulateurs et d’écocidaires

Dans ces points de mire, Presse-toi à gauche présente synthétiquement des éléments d’analyses d’articles publiés dans l’édition de la semaine et explicite ses partis-pris sur les points d’actualité et les débats en cours. Points de mire, pour bien marquer où nous voulons en venir !


Réduire les impôts des plus riches et affamer les plus pauvres

Trump donne encore une fois le la. Sa nouvelle loi fiscale accorde d’énormes avantages aux plus riches. Pour Noah Lanard et Hannah Levintova, « Elle leur accorde une baisse d’impôt de 14,6 % (de 39,6 à 25 %) ce qui privera le trésor fédéral de plus de 600 milliards au cours des prochaines 10 années. (...) Leur espoir est de réduire le niveau de dépense du gouvernement (fédéral) en attaquant le filet de sécurité. (…) Les Républicains.es pour l’année 2018 prévoient des coupes à Medicare de presque 50 milliards par année. » Et ils couvrent ces pratiques d’accaparement des richesses de la société américaine par des discours justificateurs : ces baisses d’impôt permettront de libérer des investissements et de créer des emplois. Ce sont les programmes sociaux qui sont les plus importants facteurs d’augmentation de la dette. Ces politiciens et les ploutocrates savent bien que ce sont là des mensonges. La concentration des richesses ne produit que des inégalités. Et la théorie du ruissellement n’est qu’une farce dont la fausseté n’est plus à démontrer.

Pourtant, le premier ministre Couillard entonne la même chanson pour expliquer les baisses d’impôt promises aux plus fortunés. Quand, il s’agit de donner aux plus riches, il est prêt de piger dans la caisse, mais quand c’est pour combattre la pauvreté, il sait se montrer mesquin et contrôlant. Comme l’écrit Vivian Labrie : « Si on cumule les impacts du budget 2017-2018 et de cette mise à jour économique, en 2023, le gouvernement aura retourné 11,79 G$ sur six ans en allégements fiscaux aux particuliers assez en moyens pour payer de l’impôt, soit six fois et demie plus que ce qu’il aura investi (1,828 G$) pour améliorer le revenu de certaines catégories de ménages qui n’ont pas ces moyens. »

Le plan d’action de son ministre Blais vise à diviser les pauvres. Les personnes ayant une contrainte sévère à l’emploi voient leurs prestations augmentées pour atteindre en 2023 le niveau de la mesure du panier de consommation (MPC). Mais pour les personnes aptes à l’emploi « les modifications réglementaires réintroduisent des sanctions appauvrissantes à l’aide de dernier recours et les augmentations prévues restent en deçà de ce qu’il faut pour couvrir ses besoins de base. Cette aide se situera à 55 % de la couverture des besoins de base selon la mesure du panier de consommation (MPC). » Et ce sont les femmes du bas de l’échelle qui seront les plus frappées par ces mesures gouvernementales, car, souvent, elles ne répondent pas, pour toute une série de raisons que nous explique l’article cité aux impératifs de la concurrence pour l’emploi .

Pour ce qui est des politiques d’austérité qui s’attaquent aux services publics, et particulièrement au service de santé, elles s’inscrivent également dans la logique néolibérale. Jacques Benoît de la Coalition Sécurité Santé dresse un bilan percutant des basses œuvres du ministre Gaétan Barrette : «  Recul de l’accès, diminution et réduction des services, réseau fragilisé et affaibli, épuisement du personnel, démotivation... »

La transition énergétique vers… le gaz naturel ! Ou comment les gouvernements Trudeau et Couillard veulent nous faire entrer dans l’ère des faits alternatifs

Carole Depuis, porte-parole du Réseau Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ), souligne les discours trompeurs dont le gouvernement Trudeau à Ottawa comme le gouvernement Couillard nous bassinent. Trudeau veut bien se dire préoccupé de la lutte aux changements climatiques, mais cela le gêne aucunement pour appuyer la construction du pipeline de Kinder Morgan et pour applaudir la décision de Trump de donner son aval à la construction de Keystone XL. Sa rhétorique écologiste ne sert qu’à jeter la poudre aux yeux. Couillard lui a été jusqu’à mettre sur pied une un nouvel organisme Transition énergétique Québec (TEQ), mais sa loi sur les hydrocarbures et les règlements sur l’exploitation pétrolière et gazière laissent le champ libre à ces entreprises. Travaillant main dans la main avec Gaz Métro (désormais Energir), il veut faire croire que le gaz naturel est une énergie de transition… La tromperie atteint ici des sommets.

Sur le terrain de la lutte aux changements climatiques, la bourgeoisie cherche à tout prix à nous nous faire croire que nous devrons notre « avenir collectif aux marchés financiers internationaux, aux banques et multinationales, aux partenariats publics-privés et à la finance carbone alors que la finance internationale fait ses choux gras d’une série de grands projets d’exploitation d’ énergies fossiles. Pourtant, comme l’a encore démontré le OnePlanetSummit de Macron, la finance verte ne sauvera pas le climat.

Politique de la bourgeoisie internationale face aux migrations

« Les migrations constituent à l’heure actuelle l’un des enjeux primordiaux de l’agenda international, dont l’urgence est exacerbée par le nombre croissant de personnes déplacées par les conflits ainsi que, de plus en plus, par les effets du changement climatique. »

Nous publions un dossier sur l’immigration : sur l’importance du phénomène à l’heure du réchauffement climatique, sur la tendance des pays riches à se comporter comme une forteresse assiégée aux mépris des droits humains les plus élémentaires, sur les manoeuvres des politiciens qui utilisent démagogiquement les paniques identitaires ouvrant ainsi la route à la montée des forces d’extrême-droite. C’est à une véritable guerre aux pauvres qui se déroule sur nos yeux à laquelle nous devons opposer une résistance militante et active.

Une classe d’écocidaires ? Qui ? Quoi ? Comment ? Où ça ?

Il faut revenir à la définition d’écocide donnée par Stéphane Tremblay :

Reformulation de la définition en tenant compte du modèle du Petit Robert :

Écocide : n. m. et adj. — 1972 ; de éco(logie) et –cide. Didact. 1. Destruction méthodique de la flore, de la faune et de l’espèce humaine. => humanicide. [2]L’écocide perpétré contre l’humanité. La contamination massive et systématique de l’atmosphère, des sols et des eaux par les gouvernements et les entreprises, cause de la détérioration des moyens de subsistance de l’ensemble des communautés locales, attribuable à une exploitation extractiviste inappropriée [3], est de l’ordre de l’écocide. L’exploitation des énergies fossiles, au même titre que la croissance démographique et de la consommation, considérées, par un nombre croissant d’acteurs sociaux, de membres de la communauté scientifique internationale et une majorité de lauréats du prix Nobel en science, [4] comme une menace écosystémique pour l’humanité, est dans son acception globale et par voie de conséquence, un écocide. PAR EXT. Extermination (d’espèces végétales, animales et de vastes groupes de personnes, en un temps relativement long.) Écocide planétaire. L’écocide planétaire est aujourd’hui un fait patent. 2. Adj. Qui incite à l’écocide, qui tient de l’écocide. Des activités économiques et industrielles écocides.

Cette définition ne s’applique-t-elle pas à cette classe dominante irresponsable qui se donne encore comme devise : Après moi, le déluge.

Nous espérons que vous profiterez des vacances qui viennent pour parcourir nos nombreux articles sur les principaux enjeux de la politique internationale.

Mais surtout, n’oubliez pas de nous faire le plaisir de vous lire et de vous publier ! Écrivez-nous !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...