Édition du 17 octobre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Discussions anticipées à la mine Tio - Une triste mascarade plutôt qu'un dialogue constructif (Syndicat des Metallos)

HAVRE-SAINT-PIERRE, QC, le 23 juin 2017 - Rio Tinto s’est livrée cette semaine à une mascarade plutôt qu’à un dialogue constructif pour renouveler réellement la convention collective de façon anticipée. Après une journée de pseudo-négociations anticipées avec Rio Tinto Fer et Titane, les membres ont pris connaissance hier des propositions outrageuses de l’employeur.

Ce dernier formule des demandes idéologiques inacceptables. Pire, la multinationale menace de s’approvisionner encore davantage en minerai à l’étranger pour alimenter son usine de Sorel.

« Si au moins on sentait une volonté d’opérer davantage la mine avec des garanties d’investissement, nous serions ouverts à des aménagements. Nous connaissons notre boulot, nous savons qu’il est possible d’abaisser les coûts d’opération. Mais la compagnie n’est pas dans ce genre de dialogue. Elle formule des demandes idéologiques, qu’on ne peut accepter, et elle le sait très bien », fait valoir le président de la section locale 4466, Steeve Arsenault.

La multinationale Rio Tinto Fer et Titane ramenait l’idée d’une clause orphelin instituant un régime de retraite moins avantageux pour les futurs employés, ce que les métallos de Havre-Saint-Pierre avaient rejeté lors d’une grève de trois mois en 2007. « Comme il y a une centaine de personnes sur la liste de rappel, une telle demande n’apporterait même pas d’économie avant une dizaine d’années. La compagnie formule des demandes idéologiques inacceptables plutôt que de chercher réellement des avenues constructives pour réduire les coûts », constate le coordonnateur des Métallos pour la Côte-Nord, Nicolas Lapierre.

La multinationale pousse l’odieux jusqu’à dire que les récentes coupures de 32 postes pourraient permettre de financer les opérations pour quelques semaines supplémentaires, sans engagement. « L’attitude de la compagnie est malsaine. S’ils veulent choisir le Québec, relancer les opérations, faire prospérer la mine, nous serons au rendez-vous. Ce n’est pas ce qu’on constate pour le moment », conclut Steve Arsenault. Les 230 travailleurs de la mine d’ilménite, en opération depuis 1950, ont terminé hier une période d’opération de 12 semaines. La mine sera fermée pour les huit prochaines semaines, avant de rouvrir pour 12 semaines.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...