Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Enquête sur l’éducation à la commission scolaire kativik

Ce sont les élèves et le personnel enseignant qui font les frais
de ce dramatique laisser-aller, selon la FSE-CSQ et l’AENQ-CSQ

Québec, le 24 octobre 2018. – « Nous sommes sincèrement troublés, mais pas du tout surpris, de lire les grandes lignes du rapport d’enquête du Protecteur du citoyen portant sur les services éducatifs à la Commission scolaire Kativik », a fait savoir Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ).

En effet, l’organisation syndicale qui représente le personnel de l’éducation du Nord québécois a maintes fois et fermement présenté des revendications en lien avec les conditions de travail particulièrement difficiles à la Commission scolaire Kativik. On pense notamment au financement déficient des services éducatifs, aux services insuffisants, aux conditions d’apprentissage qui ne sont pas au rendez-vous et aux conditions de logement inadéquates. La FSE juge également que le cadre légal qui s’applique, la Loi sur l’instruction publique pour les autochtones cris, inuit et naskapis, est dépassé et nuit à l’amélioration des conditions pour les élèves et le personnel.

Les organisations syndicales partagent les constats alarmants relevés par le Protecteur du citoyen dans son communiqué :
Près de 80 % des élèves quittent le système scolaire sans diplôme ni certification, soit 4 fois plus qu’ailleurs au Québec ;
Très peu de services sont offerts aux élèves en difficulté ou handicapés ;
Plus de la moitié des Inuits ne détiennent aucun certificat, diplôme ou grade, comparativement à 13 % ailleurs au Québec ;
L’accès aux études postsecondaires et à la formation générale des adultes est très limité.

Pour le personnel de l’éducation, il y a une réelle difficulté à former du personnel enseignant inuit et à recruter et à garder à l’emploi du personnel enseignant qualifié. « Durant les délais interminables pour négocier la dernière convention collective du personnel de l’éducation de la Commission scolaire Kativik, nous avons été à même de constater l’indifférence du gouvernement à régler les importants problèmes vécus dans le Nord québécois. Pourtant, les constats sont désolants, et les écarts avec le reste du Québec sont intolérables. Les conditions de travail et d’apprentissage sont à revoir en urgence, car ce sont les élèves et le personnel enseignant qui font les frais de ce dramatique laisser-aller », a déclaré M. Larry Imbeault, président de l’Association des employés du Nord québécois (AENQ-CSQ).
« Il est clair que le nouveau gouvernement doit agir à partir des recommandations qui sont formulées. Les chiffres nous démontrent que ça prend un véritable coup de barre pour changer ce portrait. Nous nous attendons à ce que le personnel de l’éducation du Nunavik soit consulté et mis à contribution pour que les solutions améliorent réellement le quotidien de celles et ceux qui y travaillent. C’est un gros mandat pour le ministre Roberge, et nous lui avons déjà spécifié que ce dossier allait être à son ordre du jour », de conclure Mme Scalabrini.

Profil

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) regroupe 35 syndicats représentant plus de 65 000 enseignantes et enseignants de commissions scolaires de partout au Québec. Elle compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

L’Association des employés du Nord québécois (AENQ-CSQ) est une association syndicale qui regroupe le personnel enseignant et le personnel de soutien des commissions scolaires Crie et Kativik, le personnel enseignant de deux écoles Atikamekw et d’une école innue en plus des travailleuses et travailleurs de deux CPE d’Eeyou Istchee. Elle compte plus de 1 600 membres travaillant dans les 9 communautés cries d’Eeyou Istchee et les 14 communautés inuites du Nunavik, ainsi qu’à Wemotaci, Opitciwan, Lac-John-Matimekush, Montréal, Gatineau et Saint-Jérôme. Elle est affiliée à la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...