Édition du 19 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Entente de principe pour l'unité fonction publique - Les membres du SPGQ optent pour sa ratification

QUÉBEC, le 9 juin 2018 - À la suite d’une tournée de vote à travers le Québec, les membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont choisi d’entériner l’entente de principe intervenue entre le gouvernement du Québec et le personnel professionnel de la fonction publique du SPGQ, le 22 mars 2018.

Tenue du 15 mai au 6 juin, la tournée de vote s’est conclue majoritairement pour la ratification de l’entente de principe, à 86%. Ceci aura pour effet de renouveler la convention collective, effective pour la période allant du 1er avril 2015 au 31 mars 2020, des quelque 17 500 membres de l’unité fonction publique. Ces derniers étaient sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015. Cette convention collective est le résultat de la mobilisation des membres du SPGQ, de plus de 60 rencontres de négociation ainsi que des rencontres entre le négociateur et le président du SPGQ avec le secrétaire et le président du Secrétariat du Conseil du trésor.

Les membres professionnels au dernier échelon obtiendront une augmentation de salaire, en moyenne pondérée, de 12,27 % sur 5 ans, à laquelle s’ajoutent des montants forfaitaires pour 2015 et 2019. Cette entente prévoit aussi la mise en place d’un comité sur la rémunération visant à corriger l’écart salarial de 23 % dont sont victimes les professionnels du gouvernement du Québec par rapport à ceux qui font le même travail au sein d’autres administrations publiques québécoises. Ce comité, doté d’un président indépendant, devra conclure ses travaux avant le 31 mars 2020.

Par ailleurs, le gouvernement a finalement consenti au remboursement des cotisations aux ordres professionnels exigées pour les membres du SPGQ, comme il le fait depuis longtemps pour ses juristes.

« Nos membres considèrent que cette entente est un pas dans la bonne direction. Maintenant, il faut que le gouvernement considère sérieusement les travaux du comité sur la rémunération de ses expertes et experts, comme le demandait la Commission Charbonneau. Pour nous, cette négociation ne se terminera qu’au moment où l’écart salarial dont sont victimes nos membres sera largement comblé », affirme Richard Perron, président du SPGQ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...