Édition du 16 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Femmes autochtones du Québec dénonce l’appui du gouvernement canadien au projet de pipeline Trans Mountain

Femmes Autochtones du Québec s’oppose à la décision du gouvernement fédéral de devenir garant du projet de pipeline Trans Mountain, et joint sa voix aux nombreuses Nations autochtones, Canadiens et Canadiennes qui dénoncent ce projet d’expansion de l’exportation de pétrole. Plusieurs de nos consœurs et confrères autochtones s’opposent à cette expansion car elle va à l’encontre de la Déclaration des Premières Nations sur les droits des peuples autochtones.

Les articles 26 et 29 de la Déclaration, qui a été adoptée par le gouvernement canadien, assurent le droit des peuples autochtones “à la préservation et à la protection de leur environnement et de la capacité de production de leurs terres ou territoires et ressources”, et l’obligation de l’État d’accorder la “reconnaissance et protection juridiques à ces terres, territoires et ressources” (DNUDPA, 2007).

FAQ dénonce le double discours du Premier Ministre Trudeau, qui dit vouloir un avenir meilleur pour le Canada et de meilleures relations de Nation à Nation avec les peuples autochtones, tout en autorisant des projets destructeurs, qui comportent de nombreux risques environnementaux et socio-économiques. Nous estimons qu’au lieu de débourser d’énormes sommes monétaires à la compagnie Kinder Morgan, le gouvernement devrait plutôt investir ces montants dans la protection du territoire et des écosystèmes qui sont fragilisés par les projets extractifs déjà en cours, ou même dans les nombreux services de bases qui ne sont pas assurés pour les Premières Nations, dont un meilleur accès à l’eau potable.

“La quête de l’or noir n’est pas viable et sera toujours destructrice. Ce projet ne bénéficiera qu’à un petit nombre de personnes, mais les risques nous affecteront toutes et tous, particulièrement les Premières Nations dont le territoire se trouve sur le trajet du pipeline Trans Mountain. En tant que peuples autochtones, notre connexion à la Terre Mère est essentielle à notre identité, et le gouvernement se doit d’honorer et respecter ce lien,” déclare Viviane Michel, présidente de Femmes Autochtones du Québec.
- 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...