Édition du 20 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Économie

Fermeture de succursales québécoises de Rona-Lowe's - Québec solidaire offre à la CAQ l'occasion de se différencier du PLQ

MONTRÉAL, le 5 nov. 2018 - Dans la foulée de l’annonce de la fermeture de quincailleries Rona au Québec par leur nouveau propriétaire états-unien Lowe’s, Québec solidaire offre au gouvernement de la CAQ la possibilité de se distancier de son prédécesseur libéral. Québec solidaire propose à nouveau de mettre sur pieds une commission parlementaire pour mieux baliser le rôle d’Investissement Québec (IQ) et de la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) pour protéger les emplois et l’économie locale.

La fermeture de succursales de Rona confirme les craintes qui avaient été soulevées par Québec solidaire lors de l’acquisition par Lowe’s et plonge dans l’incertitude les employés ainsi que les fournisseurs québécois. La députée de Mercier, Ruba Ghazal, a rappelé que la CAQ s’était fermement opposée à la vente de Rona en 2016 et avait aussi demandé une commission parlementaire sur la question.

« Est-ce que la CAQ est toujours d’accord avec une commission parlementaire ou ce n’était que des paroles en l’air ? Avec le changement de gouvernement, il y a une occasion à ne pas rater pour préciser le rôle d’Investissement Québec et de la Caisse de dépôt. Le premier ministre Legault peut prouver qu’il est réellement différent du Parti libéral et expliquer son plan pour protéger les travailleurs et fournisseurs locaux », explique Mme Ghazal, responsable de Québec solidaire en matière de transition économique et écologique.

Le député de Rosemont, Vincent Marissal a également profité de l’occasion pour questionner le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, qui était vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec à l’époque de la vente de Rona à Lowe’s.

« M. Legault a déploré la vente de Rona à des intérêts étrangers alors que son président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a défendu encore récemment cette transaction. Qui dit vrai au gouvernement et qui se lèvera pour défendre nos entreprises, leurs fournisseurs et nos emplois, ici, au Québec ? Alors que la preuve est faite une fois de plus qu’on ne peut laisser les États-Unis en charge de la santé économique du Québec, il est plus pertinent que jamais de se questionner sur le rôle de nos leviers économiques, au-delà du seul cas de Rona », soutient le responsable solidaire en matière de justice fiscale et de services publics.

Rappelons que le rachat de Rona à Lowe’s a été rendu possible par la vente précédente des actions d’IQ qui, avec la CDPQ, détenait préalablement une minorité de blocage pour empêcher une prise de contrôle étrangère. Le gouvernement Couillard avait toutefois autorisé en catimini la vente des actions d’IQ, laissant la porte grande ouverte au rachat par Lowe’s.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Économie

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...