Édition du 20 juin 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Fréquentation scolaire des enfants sans-papier - « Seul le projet de loi solidaire peut régler le problème maintenant », estime Gabriel Nadeau-Dubois

QUÉBEC, le 9 juin 2017 - Le député de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, demande au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, d’appeler le projet de loi 793 permettant aux enfants sans-papiers de recevoir une éducation gratuite présenté par Amir Khadir puisque le sien reporte encore le problème à plus tard.

« L’initiative du ministre est un pas dans la bonne direction qui vient malheureusement trop tard ! Seul le projet de loi d’Amir Khadir peut être adopté avant la fin de la session parlementaire. Si le ministre Proulx veut vraiment que tous les enfants, peu importe leur statut migratoire, reçoivent une éducation dès septembre. Il doit immédiatement appeler et soumettre au vote le projet de loi solidaire », a déclaré M. Nadeau-Dubois en point de presse, rappelant que l’enjeu fait consensus au sein des partis représentés à l’Assemblée nationale

Vendredi, le ministre Proulx a déposé le projet de loi 144, Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique et d’autres dispositions législatives concernant principalement la gratuité des services éducatifs et l’obligation de fréquentation scolaire.

« Le problème est connu depuis longtemps. De 1000 à 1200 enfants sont actuellement privés d’éducation. Le ministre a le pouvoir et la responsabilité d’assurer l’accessibilité à l’éducation publique pour tous les enfants à statut précaire, et ce dès septembre prochain. L’automne dernier Françoise David avait même fait adopter à l’unanimité une motion unanime pour permettre aux enfants sans papiers d’avoir accès gratuitement à l’école. Le ministre s’était alors engagé à ouvrir les portes des écoles à tous les enfants peu importe leur statut. Voici venu le temps de remplir cette promesse, pas pour septembre 2018, mais dès cette année », a ajouté M. Nadeau-Dubois.

Lutte aux établissements illégaux

Le projet de loi du ministre Proux prétend aussi s’attaquer au problème des établissements illégaux, mais Québec solidaire croit que la réponse n’est pas suffisante.

« Le ministère doit effectivement se doter de plus de pouvoirs et de moyens pour lutter concrètement contre les écoles illégales qui opèrent en marge du système. Ceci dit, les mesures actuellement prévues par le projet de loi sont insuffisantes et passe à côté de la plus importante : le financement. À Québec solidaire, nous croyons qu’il faut cesser de subventionner les écoles religieuses. En fait, nous souhaitons l’abolition progressive, des subventions aux écoles privées, quelles qu’elles soient. Comme le ministre, je crois qu’il y a d’excellentes écoles religieuses, mais je ne crois pas que le rôle de l’État soit de subventionner ces établissements », de conclure le député de Gouin.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...