Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Grève chez ABI à Bécancour - Les sections locales d'Unifor de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean font un don commun de 11 150 $ en soutien aux lock-outés

BÉCANCOUR, QC, le 6 mars 2018 - Alors qu’il était à Saguenay au début de février dans le cadre de sa tournée régionale annuelle, le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné, a lancé un défi aux sections locales de son organisation. Il leur a ainsi demandé de faire un effort afin que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean manifeste son soutien aux membres de la section locale 9700 des Métallos qui sont présentement en lock-out.

« Dans un conflit de travail, le nerf de la guerre, c’est l’argent. Il est primordial de se montrer solidaires. Juste ici, régionalement, on se souvient très bien de la générosité exprimée par les syndiqués de la section locale 9700 des Métallos qui ont soutenu sans réserve les travailleurs de Silicium Bécancour lors de leur conflit de travail en 2013 de même que celles et ceux de Delastek dont la grève perdure toujours », a expliqué M. Gagné.

C’est ainsi que plus d’une dizaine de sections locales du secteur de la forêt et de l’aluminium se sont mises ensemble pour récolter la somme de 11 150 $. Dans toutes les autres rencontres régionales de sa tournée, un appel similaire a été lancé et d’autres contributions sont en train de se récolter.

Historique du conflit chez ABI

En pleine nuit, le 11 janvier dernier, les 1 030 salariés d’ABI ont été mis en lock-out par leur employeur par Alcoa (qui possède 74,9 % de l’usine) et Rio Tinto (qui en possède 25,1 %). Même si les négociations étaient difficiles, les parties se parlaient. C’est pourquoi l’arrêt de deux des trois séries de cuves a surpris alors que le syndicat n’a même pas eu l’occasion d’expliquer la position des travailleurs suite à un deuxième refus d’une offre patronale. Arrêter des cuves, ce n’est pas le genre de geste qui s’improvise, cela implique une préparation et des coûts de plusieurs dizaines de millions de dollars. C’est pourquoi les membres de la section locale 9700 se demandent si d’autres motifs ne seraient pas à l’origine du conflit par exemple la baisse des coûts d’électricité pour Alcoa qui est en demande à ce sujet ou encore pour Rio Tinto, la hausse des prix de l’aluminium.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...