Édition du 26 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Grève chez Delastek - Les membres d'Unifor sont prêts à mettre fin au conflit à certaines conditions

GRAND-MÈRE, QC, le 15 janv. 2018 - Alors qu’ils étaient réunis en assemblée syndicale ce soir, les membres de la section locale 1209 du syndicat Unifor ont appuyé un plan de retour au travail soumis par leur comité de négociation dans une proportion de 94 % tout en rejetant à 97 % la dernière offre de l’employeur. « La balle est maintenant dans le camp de Delastek qui n’a qu’à accepter les termes entérinés et confier le différend à l’arbitrage pour régler le conflit », a expliqué Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor.

Selon le plan accepté par les membres, les parties s’entendraient pour confier le cœur du conflit à un arbitre, soit la question du partage du travail qui relève de l’accréditation syndicale entre la recherche et développement et la production. D’autres sujets importants seraient aussi soumis au processus dont la question monétaire. « Nous avions proposé l’hypothèse de l’arbitrage pour trouver une porte de sortie au conflit au mois de juin dernier, ce que l’employeur refusait à ce moment-là, mais qu’il a accepté depuis. Cependant, la question du protocole de retour au travail est toujours à régler », a indiqué Luc Deschêsne, représentant national au dossier.

Au nombre des points en litige les questions de la reconnaissance de l’ancienneté et du nombre de salariés rappelés au travail sont en jeu alors que l’employeur veut maintenir les 22 congédiements effectués l’automne dernier. Ces congédiements sont actuellement contestés par le syndicat. Ainsi, l’employeur ne voudrait reprendre que 18 des 38 membres disponibles, et ce, sans égard à l’ancienneté.

De son côté, le syndicat demande plutôt d’annuler les congédiements, de procéder au rappel de 26 des 38 salariés et que ceux non rappelés soient mis sur la liste de rappel comme le prévoit la convention collective. Ainsi, selon la décision de l’arbitre sur le partage du travail syndiqué et les besoins de l’entreprise, ces membres seront ou ne seront pas rappelés au travail.

« Contrairement à ce que Claude Lessard, propriétaire de Delastek, annonçait dans les médias la semaine dernière, il n’y a donc pas encore d’entente dans ce dossier. La proposition syndicale entérinée par les membres n’a même pas été considérée par l’employeur, mais avec ce vote, tout ce que le propriétaire de Delastek a à faire, c’est de signer en bas de l’entente et le conflit est réglé », a expliqué M. Deschêsne.

Rappelons que les membres de la section locale 1209 d’Unifor sont en grève depuis le 1er avril 2015. L’usine de Grand-Mère fabrique des pièces dans le secteur de l’aérospatiale.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...