Édition du 25 avril 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Hydro-Québec veut saccager une zone de conservation avec une ligne de transport vers les Etats-Unis

Pour Hydro Québec, les paysages du New Hampshire valent plus chers que ceux du Québec !

Pour honorer de futurs contrats d’exportation d’électricité, Hydro-Québec et son partenaire américain Eversource doivent construire une nouvelle ligne de transport qui reliera Sherbrooke à Deerfield au New Hampshire. Pour ce faire, Hydro-Québec a choisi de saccager une zone de conservation avec une ligne aérienne de 18 km qui traversera le Mont Hereford, dans la partie québécoise du massif des montagnes blanches.

Pendant ce temps, aux États-Unis, on prévoit enfouir la même ligne sur le tiers du tracé, soit sur plus de 100 kilomètres, pour éviter d’altérer les paysages majestueux de la région de Franconia et du mont Lafayette. Et avec l’argent des Québécois ! Car Hydro-Québec garantit le remboursement de 100 % des coûts de construction à son partenaire !

Pas nés pour un petit paysage !

Hydro-Québec avec sa ligne aérienne à haute tension fragmentera un vaste massif forestier protégé d’une grande valeur sur le plan écologique. Sa protection par Forêt Hereford et Conservation de la nature Canada, via une réserve naturelle et une servitude de conservation, représente un gain significatif pour la connectivité écologique entre le Canada et les États-Unis. Cette importante zone de conservation est maintenant menacée !

Un dangereux précédent !

Nature Québec est consterné par le fait qu’Hydro-Québec ait minimisé de façon aussi importante la valeur et la portée de la réserve naturelle Neil-et-Louise-Tillotson et de la servitude de conservation qui s’y rattache dans son étude d’impacts.

Ce faisant, ce projet de transport d’énergie crée un grave précédent qui risque de faire un tort terrible à l’ensemble des actions de conservation qui se déploient en terres privées dans le Sud du Québec. Un partenaire de Nature Québec, Corridor appalachien, a contribué à protéger près de 13 000 ha en terres privées dans les Montagnes Vertes depuis 15 ans par des moyens similaires. Il est très inquiet des répercussions de ce projet pour tous les acteurs de la conservation en terres privées. Comment convaincre les donateurs privés d’investir en conservation, si on ne peut garantir la protection de ces territoires dans le futur ?

Le gouvernement doit ramener Hydro-Québec dans le droit chemin

En février dernier, le BAPE a recommandé au gouvernement de ne pas autoriser le projet tant et aussi longtemps qu’Hydro-Québec n’aura pas évalué sérieusement les différentes options pour le passage de la ligne, dont l’enfouissement.

Le gouvernement du Québec doit maintenant retourner Hydro-Québec à sa table à dessin et exiger qu’il traite les Québécois, leurs paysages et la conservation sur le même pied que les Américains !

Il faut mettre fin aux 2 poids 2 mesures ! Nature Québec exige, comme le partenaire d’Hydro-Québec le fait aux Etats-Unis, l’enfouissement de la ligne et le contournement de la zone de conservation sur environ 18 kilomètres.

Votre appui est indispensable pour obtenir gain de cause !

Dans les prochaines semaines, Nature Québec vous invitera à suivre de près ce dossier sur lequel nous interviendrons avec nos partenaires, dont Corridor appalachien, le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie et le le Réseau de milieux naturels protégés. Votre appui sera indispensable afin de faire bouger le gouvernement et Hydro-Québec.

Note

http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201702/09/01-5067996-northern-pass-hydro-devrait-reevaluer-lenfouissement-dit-le-bape.php

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...