Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

« Il existe un antidote au mirage de la CAQ, c’est Québec solidaire » - Gabriel Nadeau-Dubois

Réunis en congrès cette fin de semaine, les membres de Québec solidaire ont décidé d’avaliser la fusion avec Option nationale et ont adopté leur plateforme en vue des élections de 2018.

« On sort de ce congrès avec les coudées franches pour changer le Québec. Comme vous le savez, non seulement nous avons voté pour la fusion avec Option nationale, un parti avec qui nous partageons beaucoup de choses, mais nous avons aussi adopté une panoplie de solutions concrètes pour permettre aux gens qui travaillent fort de vivre mieux. On a choisi notre camp : celui des Québécois et Québécoises qui font vivre le Québec, pas celui des dirigeant.es », déclare la coporte-parole, Manon Massé.

Les solidaires sont d’avis qu’il faut aller au-delà d’un chèque de 100$ par famille ou de baisse d’impôt de 11$ par chèque de paie pour améliorer durablement la vie des Québécoises et Québécois.
« Onze dollars par paie, c’est l’équivalent de deux billets aller-retour en transport en commun. Les solutions solidaires, elles, sont bien plus durables. Pourquoi ? Parce que l’objectif de Québec solidaire, c’est de changer le Québec, pour vrai. Pas à coup de slogan ou de campagnes de pub, mais avec des solutions concrètes. Quatre semaines de vacances, des CPE gratuits, des écoles publiques de qualité, des CLSC 24/7. Ça, c’est concret ! Nos solutions, ce sont les solutions qui vont permettre de changer le Québec pour vrai et pour le mieux », continue la porte-parole.

Pour le coporte-parole Gabriel Nadeau-Dubois, les gens en ont assez de la destruction libérale et ils cherchent une alternative. « C’est pour ça qu’on voit la CAQ bien faire dans les sondages dernièrement. Mais la CAQ, ce n’est pas une alternative au PLQ. C’est la même affaire ! Ce que la CAQ propose, c’est exactement la même chose que les libéraux. C’est la CAQ qui nous a donné le dernier budget, c’est la CAQ qui nous a donné Gaétan Barrette. François Legault, il fait partie de cette classe politique qui déçoit tant les Québécois.es depuis trente ans. Mais il existe un antidote à ce mirage, et c’est Québec solidaire », affirme M. Nadeau-Dubois.

À l’aube de cette année électorale, les troupes solidaires seront très actives partout au Québec afin d’en convaincre la population. « Nous sommes conscient que nous avons du pain sur la planche. Mais maintenant que notre plateforme électorale est adoptée, on se relève les manches et on retourne sur le terrain pour parler aux gens ! On va les convaincre que le Québec a besoin de bien plus que de changer quatre trente sous pour une piastre. Le Québec a besoin d’un parti honnête qui met le monde qui travaille fort au cœur de ses préoccupations et de son projet politique. Et ça, c’est Québec solidaire », conclut le porte-parole.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...