Édition du 14 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

« Je me souviens, votons pour la justice sociale ! »

Actions des centres de femmes contre l’austérité et 5 à 7 féministe.

QUÉBEC, le mercredi 25 avril 2018 –Cet après-midi, sur la rue de la Couronne, les centres de femmes de la région de la Capitale nationale ont réalisé une action théâtrale de sensibilisation sur les impacts de l’austérité. L’action démontrait comment l’austérité prive une grande partie de la population, et en particulier les femmes, de l’exercice de leurs droits et de l’accès à des services essentiels. Les centres de femmes et leur regroupement, l’R des centres de femmes du Québec, invitent la population à se souvenir des conséquences des politiques néolibérales et à voter pour la justice sociale.

Les femmes se souviennent de l’austérité parce qu’elles vivent avec les conséquences

Les politiques d’austérité ont augmenté la discrimination vécue par les femmes, entre autres, en coupant dans les domaines des emplois traditionnellement féminins (santé, éducation, garderie, services publics, etc.), en coupant dans les services utilisés majoritairement par celles-ci, en renforcissant les rôles sociaux traditionnels attribués aux femmes et en comptant sur les femmes pour pallier bénévolement aux manques de services.

Les femmes voteront pour la justice sociale

La vision néolibérale qui nous est imposée encourage la privatisation au détriment des besoins réels de la population. Le filet social que la population s’est donné au Québec, afin d’assurer un minimum de sécurité à chaque personne, est en train de se faire démanteler et c’est inacceptable ! C’est pour ces raisons que les femmes voteront pour la justice sociale le 1er octobre 2018.

Les femmes exigent un réinvestissement massif dans les services publics

Les centres de femmes de la Capitale nationale demandent au Gouvernement du Québec de réinvestir massivement dans les services publics en allant chercher l’argent là où elle est. La Coalition Main rouge démontre que c’est réalisable dans le document 10 milliards de solutions. Les centres de femmes exigent aussi un réel plan de lutte pour l’élimination de la pauvreté et pour contrer le démantèlement du filet social. « Offrir à tous et à toutes, y compris aux populations les plus vulnérables l’accès à des services publics universels et gratuit tout en leur permettant de préserver leur dignité, c’est aussi une façon de réduire les coûts de notre système de santé » déclare Mme Ariane Gauthier-Tremblay des centres de femmes de la Capitale Nationale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...