Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

Jean-François Lisée...

"Jean-François Lisée a soutenu que chaque gouvernement péquiste du passé (il n’a toutefois pas nommé celui de Pauline Marois) a été « le plus progressiste en Amérique du Nord, à chaque fois ».

Pour ma part, j’ai gardé un souvenir très amer du deuxième mandat du gouvernement Lévesque. Les compressions dans les secteurs public et parapublic en 1981-1982 au Québec ont probablement été les plus dures et les plus sévères en Amérique du Nord (coupure de salaire de 19,5% sur trois mois, gel de salaire et d’avancement d’échelon pendant un an, sans parler des modifications imposées unilatéralement aux régimes de retraite). Les mesures associées au déficit zéro en 1996-1997 ont démontré que le Premier ministre péquiste de l’époque, Lucien Bouchard, s’écrasait littéralement devant les exigences des agences de notation de Wall Street. Son "progressisme" était très sélectif. C’est tellement plus facile de cibler les salariéEs syndiqués des secteurs public et parapublic, n’est-ce pas ? En autant que je suis concerné, les divers gouvernements péquistes (Lévesque, Johnson, Parizeau, Bouchard, Landry et Marois) n’ont pas le monopole du gouvernement "le plus progressiste en Amérique du Nord". Si nous limitons l’Amérique du Nord au Canada et aux USA, je considère que Roosevelt (lors du New Deal aux USA), Adélard Godbout, T. C. Douglas (en Saskatchewan), Jean Lesage (lors de la Révolution tranquille), Daniel Johnson (père) et d’autres gouvernements néo-démocrates, ont fait adopter, à certains moments, des mesures progressistes intéressantes. J’invite le leader (devrais-je dire plutôt le "chef") du PQ à nuancer son analyse ici.

Yvan Perrier

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...