Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Économie

Journée internationale des travailleurs et travailleuses - Québec solidaire souhaite développer une économie de travailleurs

MONTRÉAL, le 1 mai 2017 - À l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et travailleuses, Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et porte-parole par intérim de Québec solidaire, a souligné l’importance d’assurer un salaire décent pour tous les travailleurs et travailleuses du Québec.

« Ce printemps, Québec solidaire compte continuer à talonner le gouvernement pour qu’il agisse dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses qui font tourner l’économique québécoise. Contrairement à Philippe Couillard, nous ne voulons pas une économie de dirigeants mais plutôt une économie de travailleurs », rappelle la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques.

Pour la solidaire, la hausse du salaire minimum de 50¢ annoncée par le gouvernement est nettement insuffisante pour corriger les injustices économiques.

« Le Québec a un problème grandissant d’inégalités économiques et sociales. Tandis que les PDG des grandes entreprises s’accordent des salaires de plusieurs millions de dollars, avec des bonis généreux, un million de travailleurs et travailleuses à temps plein gagnent moins que le minimum viable. Les dirigeants des Couche-Tard, Walmart, Dollarama, Tim Hortons et McDonald’s de ce monde ne peuvent pas continuer à s’enrichir pendant que leurs employés n’arrivent pas à payer leurs nécessités de base », s’est insurgée Mme Massé.

Cette année, la marche du premier mai se fait sous le thème « Le travail pas à n’importe quel prix ! » et met notamment de l’avant la bataille pour un salaire minimum à 15 $ l’heure.

« Le travail à temps plein devrait permettre à quelqu’un de vivre dignement. Mais au salaire minimum actuel les gens n’arrivent pas à payer l’épicerie, le loyer, les comptes, Hydro-Québec, le transport, etc. C’est un bris du contrat social et c’est inacceptable », a exprimé Manon Massé.

Québec solidaire est le seul parti à l’Assemblée nationale qui se préoccupe vraiment de l’amélioration des conditions salariales des travailleurs et travailleuses du Québec. C’est pour cette raison que le parti mène campagne depuis longtemps pour que le salaire minimum soit haussé à 15$ l’heure et ensuite indexé annuellement au coût de la vie.

« Je salue la belle mobilisation populaire pour le 15$ l’heure que nous avons vu au courant des derniers mois. Nous avons réussi à obliger le gouvernement à hausser le salaire minimum au-delà de l’inflation cette année mais on est toujours loin de notre objectif d’un salaire viable qui permettrait aux travailleurs et travailleuse de vivre dignement, sans être à une dépense imprévue d’une catastrophe financière. Restons mobilisés et ne lâchons pas ! » insiste Manon Massé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Économie

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...