Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Violence faite aux femmes

Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

Les groupes de femmes de la région dénoncent les effets de la violence sur
la santé des femmes

Québec, le 6 décembre 2017 – En cette Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, à l’issue de la publication récente du rapport Se mobiliser pour la santé des femmes de la région de la Capitale-Nationale !1 , le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (PortneufQuébec-Charlevoix) dénonce la violence subie par les femmes ainsi que ses effets sur leur santé.

Ce rapport du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale et de la Chaire Claire-Bonenfant aborde les diverses formes de violence vécues par les femmes de la région, notamment la violence psychologique, physique, sexuelle, économique, obstétricale, symbolique ou institutionnelle. Les violences genrées, qui résultent de rapports de pouvoir inégalitaires entre les hommes et les femmes, se manifestent tant dans la sphère publique que privée. Comme le #moiaussi l’a mis en lumière cet automne, les milieux de travail sont aussi des endroits où les femmes sont exposées à la violence.

La violence a des conséquences sur la santé mentale

L’exposition à la violence entraîne, à court, moyen et long termes, des conséquences sur la santé physique, mais aussi sur la santé mentale. Les groupes consultés dans le rapport observent un accroissement du nombre de femmes présentant des symptômes associés à divers troubles de santé mentale, notamment la détresse, l’anxiété et l’épuisement.

Cette détérioration de la santé mentale des femmes pourrait être accrue par la presence de certains éléments qui les touchent plus particulièrement, dont la précarité économique, le contexte d’austérité qui engendre l’insécurité chez les personnes plus vulnérables, l’exposition à diverses formes de violences, l’effritement du réseau de soutien, ainsi que le surmenage découlant de l’articulation complexe des différents rôles de vie.

L’urgence de soutenir les organismes qui interviennent en violence
La vague de dénonciations d’agressions qu’a connue le Québec cet automne a accru les demandes de soutien reçues par les organismes qui viennent en aide aux victimes. Le 8 novembre dernier, le Gouvernement du Québec a promis un fonds d’urgence de 1M$ aux CALACS pour leur permettre d’intervenir rapidement auprès des femmes qui ont vécu des violences à caractère sexuel. Cependant, les CALACS et les maisons d’hébergement en violence conjugale ont besoin d’un soutien financier récurrent plus important pour répondre aux besoins des femmes victimes de violence. Rappelons qu’une femme sur 3 a été victime d’une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans2 , et que 4 victimes de violence conjugale sur 5 sont des femmes3.

Dans ce contexte, les membres du Regroupement des groupes de femmes de la Capitale Nationale attendent avec empressement le Plan d’action en violence conjugale, qui, nous l’espérons, devrait permettre de répondre aux besoins criants des femmes qui ont subi de la violence et des organismes qui les soutiennent. Le Regroupement insiste également sur l’importance et l’urgence d’agir quant à l’éducation à la sexualité, incluant le consentement sexuel, afin de promouvoir les rapports amoureux égalitaires.

Notes
1 CHAIRE CLAIRE-BONENFANT – FEMMES, SAVOIRS ET SOCIÉTÉS, ET REGROUPEMENT DES GROUPES DE FEMMES DE LA RÉGION DE
LA CAPITALE-NATIONALE (PORTNEUF-QUÉBEC-CHARLEVOIX) (2017). Se mobiliser pour la santé des femmes de la région de la Capitale-Nationale ! Québec : Université Laval, Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés, 54 pages. Disponible en ligne à https://www.chaireclairebonenfant.ulaval.ca/sites/chaireclairebonenfant.ulaval.ca/files/2017-09-05-vfc.pdf

2 http://www.rqcalacs.qc.ca/statistiques.php
3 https://www.inspq.qc.ca/violence-conjugale/statistiques/victimes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Violence faite aux femmes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...