Édition du 13 février 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

L’esclavage et l’hypocrisie de l’Europe

C’est une vidéo publiée par CNN qui a d’abord mis le feu à internet, nourrissant la colère et la révolte, jusqu’à provoquer de nombreuses manifestations à travers le monde, et notamment en Afrique ce week-end. Dirigeants du continent, musiciens et sportifs ont également fait part de leur indignation.

Tiré du site du Courrier.

On le savait pourtant depuis longtemps, mais le voir l’a rendu trop écoeurant : en Libye, des Africains subsahariens sont vendus comme esclaves, lors de ventes aux enchères publiques. Des jeunes qui ont quitté leur pays et leurs proches pour fuir les persécutions, la guerre ou la misère sont présentés devant de potentiels acheteurs, puis « adjugés » pour quelque 400 francs.

Cette réalité est décrite depuis des mois par une infinité de témoignages. Des organisations internationales alertent régulièrement l’opinion sur ces pratiques – et sur toutes les autres horreurs infligées aux migrants en Libye. Mais comme nous le rappelions encore récemment (Le Courrier du 27 octobre), cela n’a pas empêché l’Union européenne d’augmenter la sous-traitance du contrôle de la Méditerranée aux gardes-côtes de ce pays, devenu terre de tous les abus depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Bref, un « trou noir qui arrange l’Europe », comme l’a qualifié Amnesty.

Bien sûr, les violences contre les migrants africains ne datent pas d’hier. Mais le chaos dans lequel s’est enfoncé la Libye à la suite de la mort du raïs a entraîné une multiplication des exactions, tant le pays est livré à la seule loi des milices et des trafiquants. Et la coalition internationale menée par la France, qui a précipité la fin de Kadhafi avant de fuir le bourbier, porte une lourde part de responsabilité.

En accueillant le 13 novembre la troisième rencontre du « groupe de contact de la Méditerranée centrale », la Confédération a annoncé vouloir s’engager activement pour la protection des réfugiés et des migrants passant par la Libye. Mais la promesse sonne affreusement creuse. Le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, l’a relevé lui-même, le lendemain, en taxant la politique d’aide aux gardes-côtes libyens d’« inhumaine ».

Dans la situation actuelle, agir activement pour empêcher réfugiés et migrants de quitter les côtes libyennes revient à se rendre complice des crimes commis de l’autre côté de la Méditerranée. Aucune politique de « protection des frontières » ne peut justifier cela. Peu importe si ces actions sont accompagnées d’hypocrites déclarations de bonnes intentions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...