Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres

L’imposture nélibérale Marché, liberté et justice sociale de J.-Claude St-Onge

Un portrait complet des bouleversements politiques et philosophiques causés par l’idéologie néolibérale et des conditions propices à son développement, de Thatcher à Trump.

La crise sociale provoquée par 40 ans de néolibéralisme s’est traduite par une fragmentation du monde, un repli national, la montée des droites et la révolte contre les élites. Les Trump et Le Pen de ce monde ne sont pas tombés du ciel ! J.-Claude St-Onge livre ici un portrait détaillé des bouleversements politiques et des fondements philosophiques propagés par l’idéologie néolibérale, de Thatcher à Trump. Ce dernier, loin de représenter la fin du néolibéralisme, en constitue plutôt une nouvelle manifestation.

Le néolibéralisme tente de se faire passer pour ce qu’il n’est pas, à savoir le champion des libertés, de la prospérité et du mieuxêtre, alors que la vision du monde qu’il propose est la subordination de la réalité aux forces du marché et à la loi du plus fort. L’imposture néolibérale démonte un à un les dogmes de cette doctrine. Liberté ? Imposture ! À moins qu’on ne la résume à la propriété et à l’accumulation des richesses, apanage d’une minorité toujours plus puissante. Nouveauté ? Imposture ! Loin d’être révolutionnaire, le néolibéralisme représente plutôt une nouvelle synthèse des vieilles conceptions du libéralisme.

L’auteur se penche sur les fondements théoriques et philosophiques de l’idéologie néolibérale et propose une analyse des grandes valeurs et principaux concepts du néolibéralisme : marché, justice sociale, État, propriété et liberté. Il s’attarde plus particulièrement sur trois penseurs influents : Joseph Hayek, qui a renouvelé les fondements philosophiques de cette doctrine, Milton Friedman, ancien conseiller économie de Ronald Reagan et le philosophe américain Robert Nozik.

Sous prétexte que la société serait gouvernée par des lois naturelles, il faudrait s’incliner devant la divinité du marché. À cet éloge de l’impuissance et de la résignation, l’auteur oppose l’idée d’une société fondée sur l’entraide, la participation, la répartition équitable des richesses, le droit à la vie et à la liberté, celle-ci étant conçue comme la possibilité d’autodétermination et de réalisation de soi. Cet ouvrage, qui met en lumière la fragilité de l’édifice néolibéral, est un antidote pour rompre avec le fatalisme ambiant.

Le phénomène Trump est le produit de 40 ans de politiques néolibérales. Certains commentateurs ont cru que ses charges contre le libre-échange marquaient la fin du néolibéralisme. Or pour l’essentiel, les grandes orientations de son administration laissent plutôt présager la poursuite de ces mêmes politiques avec plus de vigueur et en y ajoutant une touche de patriotisme.

J.-Claude St-Onge est professeur de philosophie à la retraite et docteur en socioéconomie. Il a publié, chez Écosociété, Les dérives de l’industrie de la santé (2006), L’envers de la pilule (2008) et Tous fous ? (2013) et TDAH ? (2015)

En librairie le 6 novembre 2017
256 pages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...