Édition du 4 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

Contre l’appel à la démission nationale de François Legault et cie

L'indépendance, ça urge !

François Legault nous demande d’oublier la question de la souveraineté du Québec. Ce serait un faux problème. Ce serait un problème sans solution. Ce serait un problème qui sèmerait une division néfaste. Il faudrait s’attaquer aux vrais problèmes...

Et, c’est, semble-t-il sans gêne, qu’il prétend nommer sa collection d’arrivistes attirés par le pouvoir, Coalition pour l’avenir du Québec. Cet appel à la démission nationale, qui redouble celui de Jean Charest, est intolérable. Il faudrait accepter notre statut de minorité politique. Il faudrait accepter que le Canada de Harper parle pour nous, décide à notre place, administre notre argent et nous impose des politiques que nous rejetons. Il faudrait accepter que des affairistes continuent de vendre le Québec au premier venu pour profiter des miettes qui tombent de la table de l’oligarchie.

L’indépendance du Québec pour arrêter de dépenser notre argent dans des aventures et dépenses militaires, ça urge !

La majorité de la population du Québec refuse les guerres menées par le Canada et les États-Unis contre les peuples du monde sous de faux prétextes, des guerres menées pour s’assurer l’accès au pétrole afin de continuer à nourrir un modèle de développement nuisible à la planète.

La majorité de la population du Québec refuse que des milliards de dollars soient consacrés par le gouvernement fédéral à l’achat d’avions de guerre, de tanks, de sous-marins ou autres instruments de guerre au profit des marchands de canons en tout genre.

L’indépendance du Québec pour passer aux énergies renouvelables, ça urge !

La majorité de la population du Québec s’oppose à l’exploitation du gaz de schiste et des énergies non renouvelables. Elle souhaite que le Québec passe aux énergies renouvelables. Elle refuse d’être associée malgré elle à une production énergétique qui détruit la planète, qui accélère la crise climatique. Elle refuse de transformer le Québec en colonie énergétique des États-Unis. Elle refuse ce projet de mal développement énergétique de l’État fédéral et des fédéralistes qui règnent à Québec. Elle refuse le développement de l’énergie nucléaire et de la fameuse filière canadienne, que seuls les fédéralistes canadiens défendent au Québec.

L’indépendance du Québec pour avoir tous les pouvoirs pour défendre notre langue et notre culture, ça urge !

La population du Québec rejette les interventions d’Ottawa, par l’intermédiaire de la Cour suprême, visant à restreindre le pouvoir du Québec de légiférer pour la défense de la langue française. Elle rejette le mépris affiché par Ottawa qui refuse d’appliquer la loi 101 aux institutions fédérales au Québec. Elle refuse la défense fédérale du bilinguisme au Québec qui favorise la minorisation du français. Elle constate que le bilinguisme, c’est pour le Québec et que le gouvernement fédéral s’en moque quand il est question de nommer ses responsables gouvernementaux.

L’indépendance du Québec pour en finir avec la domination de lois fédérales qui favorisent la répression au lieu de la prévention et de la réhabilitation, ça urge !

Que ce soit par rapport à l’abolition du régime des armes à feu ou la loi sur les jeunes contrevenants, Ottawa affiche un souverain mépris des positions et des valeurs du Québec. La majorité au Québec a beau s’exprimer d’une seule voix, Ottawa procède et nous impose ses politiques.

Pour Legault et cie, ce ne seraient pas de vrais problèmes. Il faudrait balayer sous le tapis, tous ces enjeux de société essentiels. Il faudrait ne penser qu’à relancer le Québec comme on lance une entreprise et mépriser les enjeux sociaux et nationaux les plus essentiels pour l’avenir du peuple québécois. L’indépendance n’est pas seulement possible. Elle est nécessaire. Le discours de Legault et Cie ne trompera pas longtemps, car il mérite qu’on s’en indigne !

Bernard Rioux

Militant socialiste depuis le début des années 70, il a été impliqué dans le processus d’unification de la gauche politique. Il a participé à la fondation du Parti de la démocratie socialiste et à celle de l’Union des Forces progressistes. Militant de Québec solidaire, il participe au collectif de Gauche socialiste où il a été longtemps responsable de son site, lagauche.com (maintenant la gauche.ca). Il est un membre fondateur de Presse-toi à gauche.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...