Édition du 19 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Salaire minimum

L'intercampagne sur la hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure manifeste son appui à la motion déposée au conseil municipal de la Ville de Montréal (FTQ)

MONTRÉAL, le 21 août 2017 - Les organisations membres de l’intercampagne sur la hausse du salaire minimum à 15 $/heure manifestent en appui à la motion déposée au conseil municipal.

La motion stipule « Que le conseil municipal de Montréal appuie la revendication d’un salaire minimum de 15 $ de l’heure et qu’il demande au Gouvernement du Québec de réviser les règles gouvernant le salaire minimum […] ».

Les organisations membres de l’intercampagne ont accueilli ce matin les conseillers municipaux à leur entrée à l’hôtel de ville. Par sa présence, l’intercampagne enjoint les conseillers municipaux, qui seront appelés à voter plus tard en après-midi sur la motion, à voter en faveur de cette motion.

« De 2001 à 2006, la proportion de travailleuses et de travailleurs pauvres s’est accrue de 21 % à Montréal (Centraide et INRS, 2017). La hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure est une des mesures incontournables pour lutter contre la pauvreté, et il faut que la Ville de Montréal prenne l’initiative en vue d’améliorer la qualité de vie de ses résident-e-s et de mieux orienter le gouvernement du Québec », déclare Kurt John, membre du comité Côte-des-Neiges ensemble pour 15 $.

« Augmenter le salaire minimum à 15 $ l’heure est une forme de redistribution de la richesse. C’est permettre à celles et ceux qui effectuent le travail de pouvoir améliorer leurs conditions de vie », renchérit Alain Duguay, du Syndicat industriel des travailleuses et des travailleurs (SITT-IWW).

« Lutter pour l’augmentation du salaire minimum à 15 $ l’heure, c’est dire non à l’exploitation et dire oui à plus de dignité et de justice sociale. Aujourd’hui, nous nous adressons au conseil municipal pour qu’il prenne position en ce sens. Nous poursuivrons nos mobilisations et utiliserons toutes les tribunes pour atteindre cet objectif le plus rapidement possible », conclut Dominique Daigneault, du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN).

Au Québec, le salaire minimum est présentement à 11,25 $ de l’heure. Le coût de la vie fluctue certes d’une ville à l’autre et d’une province à l’autre. L’Alberta, l’Ontario et maintenant la Colombie-Britannique ont annoncé qu’elles majoreraient le salaire minimum pour éventuellement atteindre les 15 $ l’heure.

Les organisations présentes à la manifestation sont :

- 15$ maintenant

- Alternatives

- Association des travailleurs et travailleuses temporaires des agences de placement (ATTAP)

- Association des travailleurs et travailleuses étrangers temporaires (ATTET)

- Au bas de l’échelle

- Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)

- Comité Chômage de l’Est de Montréal (CCEM-MASSE)

- Comité de Côte-des-Neiges ensemble pour 15 $ (CDN pour 15)

- Comité de Parc-Extension ensemble pour 15 $ (PX 15)

- Comité du Sud-Ouest pour 15 $ par heure

- Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN)

- Conseil régional FTQ Montréal métropolitain (CRFTQMM)

- Ligue communiste

- Mexicain.e.s uni.e.s pour la régularisation (MUR)

- Minimum 15

- PINAY (Organisation des femmes philippines du Québec)

- Syndicat industriel des travailleuses et des travailleurs Montréal (SITT-IWW-Mtl)

- Syndicat des employé-e-s du Vieux-Port de Montréal

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Salaire minimum

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...