Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

La CSN syndique un premier Burger King et se lance dans une offensive de syndicalisation auprès des employé-es de la restauration

GRANBY, QC, le 19 oct. 2018 - La CSN annonce la syndicalisation des employé-es du Burger King de Granby, une première au Québec. Les quelque quinze employé-es sont accrédités depuis le mois de février et sont présentement en négociation de leur première convention collective.

« Ce sont les travailleurs qui nous ont contactés pour améliorer leurs conditions de travail. Ils vivaient plusieurs frustrations, dont l’iniquité dans la distribution des horaires, mais aussi la promesse à l’embauche de travailler 40 heures semaine, jamais réalisée », explique David Bergeron-Cyr, président du Syndicat des employé-es de la restauration-CSN. « Le syndicat se bat pour obtenir notamment des horaires réguliers, une distribution équitable des heures, une assurance collective et un meilleur salaire. »

La négociation a débuté ce printemps et près d’une dizaine de rencontres de négociation ont eu lieu. « Nous avons donné suffisamment de temps à l’employeur pour qu’il démontre sa volonté de négocier de bonne foi. Il est maintenant évident qu’il ne souhaite pas régler », note David Bergeron-Cyr. Le Burger King de Granby est la propriété de la Corporation des franchises Redberry, qui est la franchise maîtresse de Burger King au Canada.

Offensive syndicale
La syndicalisation de ce premier Burger King se veut le point de départ d’une offensive de syndicalisation des travailleurs de l’industrie de la restauration, tous secteurs confondus. Les employé-es qui souhaiteront rallier la CSN seront membres du Syndicat des employé-es de la restauration (SER-CSN), qui a officiellement été lancé aujourd’hui.

« Nous sommes convaincus que les conditions inacceptables des travailleurs du Burger King de Granby sont semblables à celles de milliers de travailleurs en restauration. Il y a beaucoup d’améliorations à apporter, et, dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, les employé-es bénéficient d’avantages indéniables pour négocier de bonnes conditions », conclut David Bergeron-Cyr.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...