Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

La FSSS-CSN dénonce le blocage de la négociation locale au CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal

MONTRÉAL, le 15 oct. 2018 - Alors que la majorité des tables de négociation locale de ses syndicats est réglée, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) dénonce l’intransigeance de l’employeur du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. À plusieurs reprises, le syndicat a démontré sa volonté de faire avancer cette négociation locale pour améliorer les conditions de travail des salarié-es et ainsi mieux répondre aux besoins de la population. C’est pour entraîner un déblocage de la négociation que le syndicat a organisé une action aujourd’hui devant l’Hôpital Jean-Talon.

Une négociation qui traîne en longueur dans le Nord de l’Île

Les négociations locales sont en cours depuis près d’un an un peu partout au Québec suite à la création des CISSS et CIUSSS issus de la réforme Barrette. Les négociations ont permis dans plus de 80% des endroits représentés par la FSSS-CSN de mener à des ententes de principe qui répondent aux préoccupations des travailleuses et travailleurs. La FSSS-CSN s’étonne de constater que le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal freine l’avancée des négociations.

« Le personnel du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal veut avoir une bonne convention collective locale pour lui permettre de donner de bons services à la population. Les gens qui travaillent ici sont épuisés. Ils veulent que l’employeur applique des solutions pour mettre fin à leur détresse. Pour nous, cela passe par plus de stabilité et une meilleure conciliation travail-famille. Notre message est clair : c’est le temps de régler ! », lance Jose Jimenez, président du syndicat.

« Les salarié-es sont déterminés à obtenir un règlement. Si on est capable de s’entendre ailleurs, il n’y a pas de raison qu’on ne soit pas capable dans le Nord de l’Île aussi. Il ne manque que la volonté de l’employeur. Il ne peut pas rester insensible devant l’ampleur des problèmes vécus par le personnel. Les employeurs s’inquiètent face à la pénurie de personnel. Ils ont une occasion avec cette négociation d’attirer et de retenir le personnel. La balle est dans leur camp ! », de conclure Nadine Lambert, secrétaire générale-trésorière de la FSSS-CSN.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...