Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de la présidente de la CSQ

La gestion de l’offre, c’est plus qu’un verre de lait

Donald Trump a beau n’être en poste que depuis deux ans, il reste qu’il a déjà eu un impact négatif sur énormément de sphères de nos vies et de notre société. La récente conclusion des négociations de l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), venu remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), est l’un de ces impacts négatifs.

En menaçant Justin Trudeau et Enrique Peña Nieto de déchirer l’ALÉNA, Donald Trump a forcé les gouvernements mexicain et canadien à faire des concessions importantes qui viendront affecter la vie de plusieurs concitoyennes et concitoyens. Une de ces concessions est la gestion de l’offre en agriculture.

La gestion de l’offre, qu’est-ce que c’est au juste ?

La gestion de l’offre a souvent mauvaise presse. Pourtant, il s’agit d’un système visant à protéger nos producteurs d’un afflux de produits bon marché, subventionnés et de moindre qualité en provenance des États-Unis et d’ailleurs dans le monde.

La gestion de l’offre repose sur la planification de la production pour répondre à la demande canadienne en lait, en œufs et en volaille, doublée d’un contrôle des importations par des tarifs douaniers plus élevés (de 200 à 300 %).

Ailleurs dans le monde, les producteurs font face à d’importantes fluctuations de prix. Au Canada, les producteurs laitiers peuvent compter sur des prix stables et prévisibles, ce qui fait qu’ils peuvent produire sans subventions du gouvernement. Cela leur permet d’investir dans leur ferme, dans leur collectivité, et surtout de contribuer à l’économie.

Cette stabilité leur permet également de produire un lait de plus grande qualité, sans additifs, sans substances laitières modifiées et sans somatotrophine bovine recombinante, une hormone de croissance pouvant être néfaste pour les vaches. Une ferme laitière américaine sur cinq y a recours !

Pas que la faute de Trump

Maintenant que tout cela est dit, le fait pour le Canada d’ouvrir une brèche de 3,59 % dans le marché des produits laitiers n’est pas que la faute de Donald Trump. Cette brèche résulte d’une volonté plus grande du gouvernement Trudeau de protéger l’industrie automobile ontarienne que de protéger les petits producteurs de lait québécois représentant 50 % des producteurs laitiers du pays et produisant environ 40 % du lait canadien.

Le choix de Justin Trudeau est un choix politique. Dans un contexte préélectoral au fédéral, on peut comprendre le premier ministre de vouloir tenter de ménager la chèvre et le chou en protégeant des votes concentrés dans certaines circonscriptions ontariennes au détriment de votes plus éparpillés de producteurs laitiers québécois. Le problème, c’est que ce n’est pas la première fois que la gestion de l’offre pâtit de négociations internationales. Ces brèches s’additionnent et finiront par avoir des conséquences sur la vie des producteurs d’ici.

Heureusement, nous pouvons contribuer à la protection de nos producteurs laitiers. C’est assez simple même. Il suffit de choisir le lait d’ici. Les producteurs canadiens affichent fièrement un logo bleu aisément reconnaissable. La prochaine fois que vous serez à l’épicerie, choisissez un lait de qualité, choisissez un lait bien de chez nous. Je lève mon verre (de lait) aux producteurs du Québec !

Sonia Éthier

Présidente de la CSQ (2018-...)

Elle siégeait sur l’exécutif de la CSQ depuis 2015 à titre de première vice-présidente. Enseignante en adaptation scolaire auprès d’élèves en difficulté d’apprentissage, elle a été présidente du Syndicat de l’enseignement du Bas-Richelieu durant neuf ans. Elle milite au sein du mouvement syndical depuis plus de 30 ans.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...