Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

La grève à Poste Canada : les propositions du STTP

Le conflit à Poste Canada entre dans une conjoncture intéressante. La direction semble reculer sur certains aspects des négociations sans toutefois s’approcher suffisamment des revendications des salarié.é.s. Afin de bien voir les enjeux de ce conflits, nous vous présentons les propositions du STTP à l’étape actuelle. Les informations sont tirées du site web du STTP le 19 novembre 2018. (PTAG)

A) Offre globale visant l’unité urbaine

Le samedi 17 novembre 2018, nous avons répondu à l’offre globale du 14 novembre de Postes Canada par une offre globale qui répond à nos besoins et à nos revendications.

Une convention collective négociée est possible

Nous croyons que notre proposition peut servir de base à une convention collective. À cet effet, nous avons demandé à la ministre du Travail de nommer une médiatrice ou un médiateur afin d’aider les parties à négocier une convention collective.

Notre proposition

- Augmentation salariale de 2,9 % pour chaque année de la convention collective à compter du 1er février 2018, qui comprend la protection contre l’inflation (indemnité de vie chère [IVC]).

- Élimination du tableau des salaires s’appliquant aux travailleuses et travailleurs embauchés après le 1er février 2013. Adoption de nouveaux tableaux des salaires, dont le taux horaire le moins élevé correspond à 85 % du taux horaire le plus élevé. Hausse salariale de 3 % par année.

- Après 1 000 heures de travail au cours d’une année financière, les employées et employés temporaires passent à un échelon salarial supérieur.

- Versement de 80 % du salaire en cas d’accident du travail.

- Amélioration du Programme d’assurance-invalidité de courte durée (PAICD) visant, entre autres, le processus d’appel. Report illimité des jours de congé pour raisons personnelles, et protection salariale passant de 70 % à 75 %. 

- Réduction de la surcharge de travail des factrices et facteurs par la tenue d’une étude visant à déterminer la meilleure façon de mettre à jour le calcul de l’indice du volume de courrier et le pourcentage de points de remise desservis. Les résultats de l’étude doivent être acceptés par les deux parties, puis appliqués pendant la durée de la convention collective. Si aucune entente n’est conclue, un arbitre technique tranchera le litige. 

- Mise à jour annuelle des volumes de colis, de paquets et de courrier.

- Santé et sécurité : Obtention, pour les factrices et facteurs, d’une valeur de temps pour la combinaison, au casier de tri, du courrier trié manuellement et du courrier trié de manière séquentielle. Méthode de livraison à une liasse.

- Limites visant les heures supplémentaires non voulues, y compris la fin des heures supplémentaires obligatoires sur d’autres itinéraires (clause 15.14) pour toute la durée de la convention collective. 

- Effectifs du groupe 1 (internes) : Augmentation du nombre de postes à plein temps par l’amélioration des dispositions de la clause 39.06. Plein accès aux renseignements requis pour la vérification des effectifs.

- Dispositions sur la violence conjugale inscrites dans la convention collective.

B) Offre globale visant l’unité des FFRS

Notre proposition

- Augmentation salariale de 2,9 % pour chaque année de la convention collective à compter du 1er janvier 2018, qui comprend la protection contre l’inflation (indemnité de vie chère [IVC]). L’augmentation salariale sera fonction des valeurs d’activité correspondant au taux de salaire des facteurs et factrices.

- Rémunération de toutes les heures travaillées, y compris les heures supplémentaires.

- Rémunération à taux double des heures travaillées les 6e et 7e journées de la semaine. Le travail de fin de semaine sera proposé selon le principe d’égalité des chances. 

- Rémunération ouvrant droit à pension des heures de travail, jusqu’à concurrence de huit heures par jour. 

- Admissibilité aux régimes d’avantages sociaux à la retraite en fonction du service continu. 

- Dans la mesure du possible, les itinéraires sont établis à un maximum de huit heures par jour. 

- Sécurité d’emploi pour l’ensemble des employées et employés réguliers (titulaires d’itinéraire et ERP) comptant cinq années de service continu. 

- Sous-traitance interdite et protection des zones de livraison réservées aux FFRS. 

- Versement de 80 % du salaire, par Postes Canada, en cas d’accident du travail.

- Améliorations apportées au Programme d’assurance-invalidité de courte durée (PAICD), y compris son processus d’appel, report illimité des jours de congé pour raisons personnelles et majoration des prestations, qui passent de 70 % à 75 %. Les ERP sont rémunérés en fonction de la rémunération des 52 dernières semaines de travail ou de celle de l’itinéraire qu’ils ou elles effectuent, selon le plus élevé des deux montants. 

- Obligation de la Société de suppléer aux absences.

- Protections destinées aux victimes de violence conjugale ajoutées dans la convention collective. 

Il ne s’agit là que de quelques-unes des revendications que renferme notre offre globale.

Luttons pour obtenir ce que nous méritons.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...