Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

La radiation de 178 millions $ de dette étudiante par le gouvernement démontre la nécessité urgente d'un changement (FCE)

OTTAWA, le 15 févr. 2017 - Le gouvernement fédéral a annoncé cette semaine qu’il allait radier 178,4 millions de dollars de dette étudiante, augmentant la somme totale de radiation des dettes d’études irrécouvrables à 961,4 millions de dollars depuis 2012. En même temps, les frais de scolarité élevés partout au pays font que les étudiantes et étudiants diplômés ont des niveaux de dette d’études sans précédent.

« La décision du gouvernement fédéral de radier 178,4 millions de dollars de dette d’études démontre encore une fois que notre système d’éducation postsecondaire est brisé », déclare Bilan Arte, présidente nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. « Le Canada doit mettre fin aux frais de scolarité et à la dette étudiante qui grimpent en flèche en adoptant un système universel d’éducation postsecondaire publique. »

En 2016-2017, le Programme canadien de prêts aux étudiants (PCPE) estime que 40 pour cent des étudiantes et étudiants aux études postsecondaires à temps plein auront besoin d’un prêt. Et 40 pour cent de ces étudiantes et étudiants emprunteurs atteindront la limite maximale des prêts. On estime qu’au courant de cette année seulement, 2,8 milliards de dollars seront émis en prêts. Le PCPE a indiqué que les frais de scolarité sont la source principale des augmentations au besoin des étudiantes et étudiants, augmentant beaucoup plus rapidement que les livres, le logement, la nourriture et le transport.

Plus tôt ce mois-ci, des douzaines de porte-parole étudiants ont rencontré plus de 150 députés et sénateurs dans le cadre de la Semaine nationale de pression de la Fédération. Les députés et les sénateurs ont été familiarisés avec la vision pour l’éducation postsecondaire des étudiantes et étudiants, qui inclut un plan pour ré-investir de façon importante dans l’éducation postsecondaire en éliminant les frais de scolarité pour toutes les étudiantes et tous les étudiants, incluant les étudiantes et étudiants internationaux.

« Personne ne devrait être obligé de faire faillite parce qu’ils ont poursuivi des études postsecondaires ou une formation professionnelle », affirme Arte. « Nous demandons au gouvernement qui la capacité et les ressources d’éliminer les barrières financières à l’éducation d’en faire plus. »

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants est l’organisation étudiante nationale la plus ancienne et la plus importante au Canada, représentant plus de 650 000 étudiantes et étudiants de tous les cycles dans des collèges et universités de toutes les régions du pays.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...