Édition du 16 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Pacifisme

Lancement de la 8e campagne du coquelicot blanc

MONTRÉAL, le 21 sept. 2018 - En cette Journée internationale de la paix, le Collectif Échec à la guerre lance la campagne annuelle du coquelicot blanc à la mémoire de toutes les victimes des guerres. Plusieurs personnalités bien connues de la scène culturelle québécoise ont accepté de parrainer cette 8e campagne et de nous résumer leurs raisons.

- François Avard, auteur et scénariste :
Il est temps de se souvenir de toutes les victimes de la guerre et non que de ceux qui la font.

- Ariane Émond, journaliste indépendante, animatrice et auteure :
J’appuie le coquelicot blanc parce que la propagande militaire me tue, tout comme les programmes de ventes d’armes et les politiques de sécurité nationale qui camouflent leurs réelles intentions.

- Martin Forgues, ex-militaire, journaliste indépendant et auteur (L’Afghanicide) :
J’appuie la campagne du coquelicot blanc parce que j’ai pu témoigner de l’horreur de la guerre et de ses conséquences sur les populations civiles. Il s’agit d’un important devoir de mémoire qu’il faut commémorer au même titre que le sacrifice de soldats. Et plus que jamais, la guerre est devenue un vaste racket pour marchands de mort au prix du sang de mes frères et de mes sœurs d’armes.

- Jacques Goldstyn, alias Boris, auteur et illustrateur (notamment, Les Débrouillards) :
Avoir du respect pour les gens qui sont tombés, c’est se souvenir d’eux et faire en sorte qu’il n’y ait plus de guerre sur la Terre. C’est ça, le devoir de mémoire.

- Geneviève Rochette, comédienne et humoriste :
« L’objet de la guerre, c’est la paix ! » nous disait le sage Aristote… Or si l’objet de la guerre est la paix, on devrait avoir compris depuis longtemps que la guerre EST UN ÉCHEC !

- Christian Vanasse, auteur, humoriste et membre des Zapartistes
Pour moi, le coquelicot blanc c’est comme le genou à terre de Colin Kaepernik pendant les hymnes nationaux de la NFL : une manière simple, pacifique et respectueuse d’honorer les victimes.

En dépit des promesses électorales, le gouvernement Trudeau n’a pas livré la marchandise. Le contrat de vente de véhicules blindés à l’Arabie saoudite a été maintenu malgré le terrible dossier de violations des droits humains de ce pays et l’atrocité de sa guerre au Yémen. Le Canada participe activement aux expéditions militaires des États-Unis et de l’OTAN. Alors que les tensions s’accroissent entre les grands de ce monde et que la menace d’annihilation nucléaire est toujours présente, la campagne du coquelicot blanc est plus pertinente que jamais.

Nous invitons les Québécois et les Québécoises à exprimer leur refus d’une logique militariste faite de guerres d’expansion en portant le coquelicot blanc.

Pour toute information sur la campagne 2018 et pour commander des coquelicots blancs, voir le site echecalaguerre.org.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Pacifisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...