Édition du 21 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Le Manitoba fait reculer les droits des travailleurs

Le Congrès du travail du Canada incite Brian Pallister, Premier ministre du Manitoba, à négocier de bonne foi avec le personnel du secteur public de la province plutôt que de compromettre des droits fondamentaux de négociation collective.

La semaine dernière, pendant la dernière journée de la session printanière de l’assemblée législative, le gouvernement progressiste- conservateur du Manitoba a adopté à toute vitesse un projet de loi gelant les salaires qui affecte les droits du personnel du secteur public de la province, y compris celui des soins de santé, de l’éducation publique, des services sociaux et des sociétés d’État.

« Plutôt que de négocier de bonne foi, le Manitoba a décidé d’adopter une loi rétrograde qui prive 120 000 employées et employés du secteur public du droit de négocier collectivement leur rémunération pour des années », a déclaré Hassan Yussuff, président du Congrès du travail du Canada.

Cette loi n’est qu’un élément d’une série d’assauts sur les travailleurs et travailleuses et leurs familles. Le gouvernement du Manitoba a également adopté une loi réorganisant les unités de négociation du secteur de la santé qui donne à un commissaire nommé sans obligation de rendre des comptes de vastes pouvoirs l’emportant même sur les décisions de la commission provinciale du travail. 

« Les syndicats du Manitoba avaient établi une proposition alternative visant la négociation par l’entremise d’un conseil des syndicats du secteur de la santé qui accroîtrait l’efficacité sans priver les travailleurs et les travailleuses de leur droit de conserver le syndicat de leur choix. Cependant, le gouvernement Pallister a décidé de dicter plutôt que de discuter », a indiqué M. Yussuff.

M. Yussuff a rappelé qu’un jugement rendu par la Cour suprême en 2015 concluait que le gouvernement de la C.-B. avait violé la garantie de liberté d’association assurée par la Charte canadienne des droits et libertés en adoptant une loi privant le personnel enseignant de la province de ses droits de négociation.

« Le Premier ministre Pallister doit respecter le jugement de la Cour suprême, qui réaffirmait fermement que le gouvernement doit négocier de bonne foi et suivre la procédure de négociation collective plutôt que de tenter d’éliminer unilatéralement des protections prévues par les conventions collectives », a ajouté M. Yussuff.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...