Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Le NPD s’oppose à Québec Solidaire à l’élection partielle dans Louis-Hébert

tiré du blogue de l’auteure | traduction PTAG

Si vous êtes à l’extérieur du Québec, vous avez peut-être manqué des nouvelles de l’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert à Québec. C’est la 15e élection partielle au Québec depuis que Philippe Couillard a été élu en 2014. Entre la victoire de Vicki Mowat du NPD en Saskatchewan la semaine dernière et la bataille intéressante entre Angella MacEwan et Joel Harden pour la nomination au NPD dans Ottawa-Centre, Louis-Hébert pourrait ne pas sembler la course la plus importante pour des Canadiens se situant à gauche.

Louis-Hébert est important pour diverses raisons, soit le caractère risible de la situation (le PLQ et la CAQ ont dû refaire le choix de leurs à la mi-course en raison des allégations selon lesquelles les deux hommes avaient eu des comportements abusifs sur leurs anciens lieux de travail) et le fait que ces élections partielles seront les dernières et préfigurent les élections générales l’année prochaine.

Mais, c’est très important pour les Canadiens progressistes, car c’est la première fois que le NPD-Québec dans sa nouvelle mouture présente un candidat. L’ancien député Denis Blanchette fait campagne sous la bannière du parti fédéraliste.

Je suis clairement critique de l’existence du NPD-Québec, et j’ai déjà écrit à ce propos. Je suis également une membre active de Québec Solidaire et je suis un ami de Guillaume Boivin, le candidat de Québec solidaire lors de cette élection. Mais, je ne suis pas une simple spectatrice. Je suis investi dans QS dans la mesure où il offre une option progressiste et populaire pour les électeurs et les électrices, alors que le véritable travail d’opposition au néolibéralisme et au capitalisme se fait dans la rue.

Si le NPD-Québec répondait à un appel du mouvement syndical ou des mouvements sociaux, et si leur plate-forme était incontestablement progressiste, ma position pourrait être différente. Ce n’est cependant pas le cas.

Dès le début, cette nouvelle mouture du NPD-Québec a été le fruit de l’amour désespéré que certains ont pour le fédéralisme canadien au-delà de toutes autres considérations. Alors que le rêve actuel d’un Québec souverain tel que défendu par le Parti québécois s’est effondré, il est difficile de soutenir que le fédéralisme canadien est une alternative progressiste qui devrait être protégée. Si nous croyons vraiment à l’autodétermination, il faut croire que les gens ont le droit de former leur pays et de se donner leur propre constitution. C’est vrai au Québec, où il y a un contexte historique et politique qui a créé le mouvement souverainiste moderne sous des formes variées, mais aussi au Canada, où la recolonisation perpétuelle du fédéralisme est de plus en plus difficile à ignorer.

Il est donc étrange que maintenant, le NPD-Québec pense qu’il devrait s’affirmer sur la scène provinciale. Le parti a connu un recul au Québec en 2015 et, plutôt que de consacrer son énergie et ses réflexions pour répondre aux des questions essentielles afin d’expliquer ses reculs au Québec, certains militants du parti sont passés sur la scène provinciale.

Il n’y a pas d’argument progressiste qui justifie l’incursion du NPD dans la politique provinciale. Le NPD lutte contre le Québec Solidaire pour un siège à l’Assemblée nationale. Le NPD essaie activement d’empêcher Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois d’augmenter leur caucus de député-e-s de 3 à 4. Le NPD veut que la population vote pour le fédéralisme centralisateur plutôt que pour la gauche.

Au début de l’élection partielle, le NPD-Québec n’avait littéralement aucune plate-forme, comme l’a reporté Le Soleil. Blanchette, le candidat du NPD-Québec a déclaré au journal qu’il entrait dans la campagne parce qu’il voulait proposer une "alternative sociale-démocrate", mais il n’a pas mentionné une alternative à quoi. Je n’ai pu trouver le site web de Blanchette. Le seul site Web du NPD-Québec est le site Web du parti fédéral et il ne mentionne pas l’aile provinciale. Je n’ai rien trouvé qui indique qu’ils aient trouvé leur plate-forme depuis. (Je vais mettre à jour mes informations si je me trompe ou si cela change).

La plate-forme de Boivin est axée sur une économie verte pour la circonscription, en particulier : la protection de l’eau potable, le refus de la fracturation et d’Energy Est ; l’amélioration de la qualité de l’air par une meilleure réglementation d’Anacolor, une usine de la circonscription ; le développement d’une meilleure infrastructure urbaine pour le développement durable, y compris le transport en commun ; la protection des terres agricoles (qui constituent une partie importante de la circonscription) et un meilleur partage des richesses, y compris un soutien à un salaire minimum de 15 $ de l’heure.

Il est difficile de voir la participation du NPD-Québec dans ces élections comme autre chose que la politisation apolitique et critique fondée uniquement sur la question de la souveraineté québécoise. Sans plate-forme, sans présence de candidat et sans justification de son entrée dans la course, ce geste constitue une attaque contre les militantes et militants progressistes. À mesure que Québec solidaire précise ce que signifie construire une société québécoise progressiste et inclusive, pourquoi le NPD pense-t-il que sa présence seule, sans aucune expression politique, est une bonne idée ?

Il y a tellement de choses qui doivent être combattues au Québec en ce moment. Passer du temps à lutter contre la gauche est une perte de temps et de ressources. C’est déroutant et désorientant et dit beaucoup sur le positionnement actuel du NPD.

L’élection va avoir lieu le 2 octobre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...