Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Analyse politique

Le Parti Vert du Québec appuie la campagne internationale de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) de l'occupation par Israël.

Montréal, le 16 octobre 2016 - Dans le cadre du grand débat qui se tient actuellement au sein du mouvement vert canadien au sujet du Boycott, désinvestissement et sanctions envers l’occupation par Israël pour dénoncer le traitement illégal envers le peuple Palestinien, le conseil national du Parti vert du Québec exprime formellement son appui au mouvement BDS.

Cette campagne internationale appelle à exercer diverses pressions économiques, académiques, culturelles et politiques sur Israël afin d’aboutir aux objectifs suivants : la pleine égalité des Palestiniano-Israélien-nes ; la fin de l’occupation et de la colonisation des territoires palestiniens incluant la Bande de Gaza par Israël, et le démantèlement du ​mur de séparation de l’Apartheid d’Israël ​ .

Rappelons que lors du Congrès du Parti vert du Canada qui s’est tenu au mois d’août 2016, les membres du parti fédéral ont é leurs appui à une résolution portant sur le BDS pour ensuite voir la chef fédérale, Mme May menacer e démissionner si le vote n’était pas renversé le plus rapidement possible .En raison de ce chantage, le Parti vert du Canada tient un congrès extraordinaire à Calgary en décembre afin de revoir sa position sur cet enjeux de grande importance.​Le PVQ reconnaît la légitimité du BDS et encourage les membres du Parti vert du Canada à ne pas changer leur position en faveur de cette politique.

Alex Tyrrell est le seul chef des partis vert provinciaux à signaler son appui au mouvement BDS. Il a également participé à plusieurs sessions d’informations afin d’expliquer les mérites de cette politique aux membres du Parti vert du Canada en compagnie de Dimitri Lascaris, ex-membre du cabinet fantôme de Mme May, qui a présenté le résolution. « ​Le Parti vert du Québec est un parti progressiste qui n’hésitera jamais à dénoncer les crimes de guerre, le meurtre des enfants ou toute autre violation des droits fondamentaux. Le BDS est une tactique non violente qui vise à restreindre les actions militaires de l’État d’Israël ​ », affirme Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec.

Dr abraham Weizfeld Ph.D. l’UQAM, membre du conseil national du PVQ et auteur de la résolution sur le BDS a déclaré​« ​Je suis heureux que le Parti vert du Québec ait prit une telle position, c’est un enjeux de taille qui concerne tout individu voulant revoir la paix surgir un jour. Les communautés juives de Montréal et Québec sont ouvertes à ce que leur identités ne soient plus associées avec le présent gouvernement d’Israël qui est une injure envers la réputation du Peuple Juif. » Pour sa part, Dimitri Lascaris affirme plein de reconnaissance « ​’agit d’une position audacieuse sur les principes des droits de l’homme que le Parti vert du Québec défend et je les félicite pour ce positionnement dans cet enjeux d’envergure. Au nom des milliers de membres du Parti vert du Canada qui soutiennent le BDS, je remercie le parti vert du Québec de servir de modèle pour les autres provinces ​ »

Le parti vert du Québec tient à préciser qu’il s’oppose à l’encouragement de l’utilisation de la violence par toute personne ou entité ainsi qu’à toutes les formes de racisme et de discrimination. Le parti s’oppose à toutes formes de racisme et de discrimination, ne permet aucune connotations, ni de stéréotypes ou fausses déclarations antisémites et judéophobes dans le programme, les affirmations de parti ni parmi ses membres.

Parti Vert du Québec
Dr abraham Weizfeld Ph.D. l’UQAM

Sur le même thème : Analyse politique

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...