Édition du 21 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes syndicales

Le SPGQ recommande l’adoption du cadre de règlement et de l’entente de principe

Négociation du personnel professionnel des collèges

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) recommande aux assemblées générales des quelque 700 membres des collèges d’adopter le cadre de règlement intersectoriel et l’entente de principe sectorielle.

En plus d’obtenir le cadre négocié par le front commun des avancées ont été obtenues, le personnel professionnel des collèges se voit offrir, notamment, l’ajout de lettres d’entente spécifiques. Si les membres de la section N-Collèges du SPGQ acceptent le renouvellement de la convention collective, comme recommandé par le conseil de la section, des comités paritaires seront mis sur pied avec pour objectifs :

· d’étudier un certain nombre de corps d’emploi sous l’angle de l’attraction et de la rétention ;

· d’analyser d’autres corps d’emploi touchés par l’évolution de l’enseignement collégial dans le contexte de l’enseignement supérieur ;

· de traiter de problématiques observables lors de la mise en œuvre des relativités salariales, de l’évaluation et de l’attraction-rétention du corps d’emploi de conseillère ou de conseiller pédagogique. Ce corps d’emploi touche environ 50 % des membres professionnels du SPGQ dans les collèges.

« La tournée de vote des assemblées générales débutera le 30 mars pour se conclure dans quatre semaines. Les négociations du renouvellement de la convention collective pour les membres des collèges, qui ont duré plus de deux ans, n’auront pas été vaines. De plus, ceux-ci obtiendront la pleine rétroactivité qui leur est due, et ce, dans un délai raisonnable après la signature de la convention collective », indique Richard Perron, président du SPGQ.

« Compte tenu de l’importance des interventions du personnel professionnel dans les cégeps en soutien à l’enseignement et à l’apprentissage, cette démarche s’inscrit dans l’engagement du SPGQ d’obtenir pour ses membres une meilleure reconnaissance, à la hauteur des attentes envers l’enseignement supérieur », conclut M. Perron.

Rappelons que les quelque 700 professionnels de la section N-Collèges du SPGQ sont répartis dans seize collèges ou cégeps à travers le Québec : Abitibi-Témiscamingue, Alma, André-Laurendeau, Bois-de-Boulogne, Chicoutimi, Gaspésie et Îles, Jonquière, Lanaudière, Lévis-Lauzon, Montmorency, Thetford, Rosemont/Cégep à distance, Sainte-Foy, Saint-Hyacinthe, Saint-Laurent et Trois-Rivières.

À propos du personnel professionnel des collèges

Les personnes professionnelles des collèges sont dans les corps d’emploi suivants : agente ou agent de la gestion financière ; aide pédagogique individuel ; analyste ; attachée ou attaché d’administration ; bibliothécaire ; conseillère ou conseiller à la vie étudiante ; conseillère ou conseiller d’orientation ; conseillère ou conseiller en adaptation scolaire ; conseillère ou conseiller en communication ; conseillère ou conseiller en information scolaire et professionnelle ; conseillère ou conseiller en services adaptés ; conseillère ou conseiller pédagogique ; psychologue ; spécialiste en moyens et techniques d’enseignement ; travailleuse ou travailleur social.

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente environ 24 400 experts, dont près de 17 130 dans la fonction publique, 4 660 à Revenu Québec et 2 610 en santé, en enseignement supérieur et dans les sociétés d’État.

Source

Philippe Desjardins

Conseiller à l’information

Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Sur le même thème : Luttes syndicales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...