Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Le mouvement STOP oléoduc atteint son objectif central : l’oléoduc Énergie Est ne verra pas le jour !

C’est sans surprise mais avec un grand soulagement que les militants des comités STOP oléoduc à travers le Québec ont appris aujourd’hui l’abandon du projet Énergie Est par TransCanada. Les obstacles semés sur la route du promoteur par une opposition sans cesse grandissante, couplés à l’attitude arrogante de la multinationale, le contexte du marché mondial du pétrole et l’engagement du Canada à réduire ses émissions de GES ne pouvaient que mener à ce mur infranchissable. Nous y sommes enfin !

Cette annonce clôture quatre années de travail acharné sur le terrain, à sensibiliser la population et les élus, à informer et à contrer la désinformation, à faire valoir l’impératif de mettre fin au développement des hydrocarbures fossiles pour amorcer une transition énergétique urgente, primordiale pour le climat.

Pour Anne-Céline Guyon, porte-parole du mouvement, « c’est une victoire hautement symbolique. Un travail de terrain et de fond, et surtout, une alliance sans précédent entre les citoyens, les organisations environnementales, les Premières Nations, les municipalités, les syndicats et combien d’autres encore… L’opposition à ce projet n’a cessé de croître, gagnant petit à petit l’ensemble de la société civile québécoise. C’est une victoire majeure qui va rester dans les annales de la lutte aux changements climatiques au Québec. C’est aussi un mouvement galvanisé sur lequel on va pouvoir continuer de s’appuyer pour lutter contre tous les projets en lien avec le développement des énergies fossiles au Québec. »

« Nous avons appris que la résistance citoyenne est non seulement nécessaire, mais essentielle pour défendre le bien commun et infléchir les gouvernements dans la bonne direction. Tant le fédéral que le provincial ont légiféré et réglementé dans l’intérêt de l’industrie. C’est tout le contraire de ce pourquoi ils sont élus ! » constate avec colère Anne-Marie Berthiaume, dans Montmagny-L’Islet.

Avec l’Accord de Paris sur les changements climatiques, l’abandon du projet apparaissait incontournable et cohérent avec les cibles canadiennes de réduction des gaz à effet de serre. « Aujourd’hui, nous célébrons une grande victoire et nos manches sont bien retroussées pour poursuivre la lutte vers une société sobre en carbone. Les Québécois ont été interpellés par le projet Énergie Est, mais ils ont aussi compris l’importance de la transition énergétique dans la lutte aux changements climatiques » se réjouit Alizée Cauchon de STOP oléoduc Capitale-Nationale. « Nous allons maintenant pouvoir nous concentrer sur l’avenir, travailler avec nos milieux pour bâtir une économie durable, dans un environnement sain », renchérit Julie Grant, de STOP oléoduc Témiscouata.

Donald Kellough, porte-parole pour STOP oléoduc île d’Orléans, voit lui aussi l’avenir d’un meilleur œil : « La population, à l’île d’Orléans comme partout au Québec, a su défendre son fleuve de façon vigoureuse et rigoureuse. Que cette victoire serve d’inspiration pour tous ceux et celles qui désirent transmettre aux futures générations un milieu de vie sain et bénéfique pour tous. »

Dans Bellechasse-Lévis, Karine Audet se montre reconnaissante : « Merci à tous ces citoyens mobilisés, ces marcheurs, ces groupes environnementaux, ces élus, ces propriétaires, ces gardiens de la terre qui ont apporté force et courage dans cette lutte qui est maintenant GAGNÉE ! »

Réal Lalande, coordonnateur de STOP oléoduc Outaouais, souligne que le succès obtenu repose sur les efforts de nombreux intervenants citoyens, aux niveaux local et municipal, qui ont travaillé de concert avec les grands organismes environnementaux : « Les municipalités de la région ont reçu de façon favorable les mémoires déposés par STOP oléoduc Outaouais à leurs conseils municipaux et elles se sont prononcées contre le projet Énergie Est afin de protéger l’eau potable des risques posés par ce projet. Nous allons maintenant continuer le combat pour la protection de nos rivières, face à d’autres défis. »

Des jalons marquants ont contribué à cette victoire citoyenne, à commencer par la campagne Coule pas chez nous, initiée par le Mouvement STOP oléoduc et portée par de nombreux groupes citoyens, puis la levée de fond populaire Doublons la mise lancée par Gabriel Nadeau-Dubois, qui a poussé des milliers de personnes à appuyer financièrement les comités agissant sous cette bannière rassembleuse, ce qui a donné lieu à la création de la Fondation du même nom.

« Que cette victoire nous serve d’exemple, tout projet insensé peut être arrêté ! » conclut Simon Côté, porte-parole de STOP oléoduc Kamouraska.

Anne-Marie Berthiaume

Militante écologiste de Stop oléoduc.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...