Édition du 17 octobre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

LGBT

Le pouvoir d’agir de la communauté J’y crois, tu y crois, nous y croyons ?

tiré de : FUGUES INFOLETTRE | #606 | 28 mars 2017

Fin Janvier 2017, l’enquête en ligne de MOBILISE ! se terminait avec plus de 1000 participants représentant divers segments de la communauté. Mille mercis à tous ceux qui ont eu le courage de s’y attaquer et de remplir ce questionnaire malgré sa longueur. Pour que ces données servent de levier à l’action dès que possible, nous avons déjà commencé les analyses. Dans les prochains mois, nous partagerons ces résultats avec vous et avec les diverses instances qui peuvent jouer un rôle sur les services affectant votre santé.

Publié le 25 mars 2017 Joanne Otis Ph.D (chercheure) et collaborateurs 0 Commentaires

Un premier thème nous a semblé important à aborder, soit la perception que les participants ont de leur propre pouvoir d’agir et celle qu’ils ont du pouvoir d’agir de la communauté. Les résultats soulèvent plusieurs questions intéressantes qui méritent d’être discutées dans un avenir rapproché.

Tel qu’illustré à la figure (première colonne bleue), la grande majorité des répondants (93,1%) disent qu’ils sont en mesure de contrôler les décisions qui affectent leur propre vie, signe d’un pouvoir d’agir individuel très élevé. D’autre part, moins de la moitié de ces mêmes hommes (47,5%) rapportent que leur communauté a de l’influence sur les décisions qui affectent leur vie. Ainsi, si les uns semblent relativement indépendants des influences et des normes de la communauté, les autres reconnaissent que certaines de leurs décisions sont modulées par ce que la communauté véhicule ou supporte. Lorsqu’on demande à ces hommes, s’ils pensent qu’ils peuvent influencer les décisions qui affectent leur communauté, la moitié dira que oui (50,6%), alors que l’autre n’y croit pas vraiment (colonne verte). Ces derniers seraient sans nul doute plus difficiles à mobiliser pour une diversité de causes collectives, puisqu’ils semblent douter du fait que leur participation pourrait faire une différence.

Que pensent les répondants du pouvoir d’agir collectif (oran-ge) ? En fait, près de 70% (69,7%) des participants reconnaissent que les membres de leur communauté travaillent ensemble pour influencer les décisions au niveau de leur ville ou au niveau provincial. Constat plus qu’encourageant, près de 83% croient qu’en collaborant, les membres de leur communauté peuvent influencer les décisions qui l’affectent. Cet énoncé résume à lui seul les fondements de tout le projet MOBILISE !

Nous avons tenté de voir si la perception du pouvoir d’agir individuel et collectif variait selon certaines caractéristiques des participants. C’est avec étonnement que nous avons constaté que la perception des participants est relativement uniforme, peu importe l’âge, l’origine ethnique, la scolarité, le revenu ou le statut sérologique. Le seul résultat significatif est que les participants ayant un plus fort sentiment d’appartenance à la communauté et ayant un réseau social LGBTQ plus large ont une perception plus favorable quant au pouvoir d’agir de la communauté.

Que dégager de ces résultats ? Dans un premier temps, il faut se rappeler que les hommes qui ont participé à l’enquête sont sans nul doute, pour la plupart, des hommes relativement proches de la communauté et prêts à une certaine forme de mobilisation. Remplir un tel questionnaire était en soi un geste très significatif d’engagement envers la communauté. Il est probable que dans la communauté plus large, la perception du pouvoir d’agir individuel et collectif soit plus faible. En second lieu, dans cet échantillon, la perception d’être en contrôle dans sa vie en général est élevée. Ces hommes semblent exprimer une relative indépendance à l’égard des normes et influences de la communauté. Une donnée contrastante et frappante rapportée par la moitié des participants est leur sentiment d’avoir peu d’influence en tant qu’individu sur leur communauté. Pourtant, la majorité fait le constat qu’en travaillant ensemble et qu’en collaborant, ils peuvent avoir du pouvoir. MOBILISE ! a justement comme objectif de rassembler les hommes de la communauté dans le but de revendiquer leurs droits et améliorer l’accès à des services de santé sensibles à leurs diverses réalités.

Le pouvoir d’agir de la communauté : MOBILISE ! y croit ! Les événements des dernières semaines entourant la sauvegarde de la circonscription de Manon Massé illustrent de façon éloquente que le pouvoir d’agir communautaire existe encore. Malgré qu’il soit flou, dynamique et en transformation, le concept de communauté a encore un certain sens. L’été prochain, lors de la Fierté 2017 des ateliers de partage, de discussion et de réflexion sur ces thèmes seront animés par l’équipe. Ces résultats ont suscité bien des questionnements qui méritent d’être débattus de façon collective.

Joanne Otis et l’équipe du projet MOBILISE !

http://www.projetmobilise.org/fr/

Sur le même thème : LGBT

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...