Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Le socialisme sur le chemin de la victoire (aux États-Unis)

La longue histoire de Socialisme américain s’est construite dans des forteresses de gauche. Il y a 100 ans, l’Oklahoma et le Wisconsin étaient des bastions socialistes. Le Dakota du nord et le Montana étaient de lieux forts de politiques radicales. Et, il y a toujours eut la Pennsylvanie. De 1910 jusqu’au milieu des années 1940 les membres du Parti socialiste ont fait élire des membres dans les législations d’État, des maires, des conseillers municipaux et de membres des Conseils scolaires.

John Nichols, The Nation, 18 mai 2018
Traduction, Alexandra Cyr

Le Pennsylvania Party était profondément enraciné à Reading (5ième ville de l’État). Il a généré des leaders socialistes à l’échelle du pays dont des candidats à Présidence et à la vice-présidence. Sa popularité à considérablement diminuée après la 2ième guerre mondiale quand un socialiste originaire de Reading, George Milton Rhodes à été élu au Congrès sous l’étiquette démocrate. Il y a siégé pendant 20 ans en étant un des plus constant supporter de mouvement ouvrier organisé et des droits civiques. Il a exécuté son dernier mandat il y a 50 ans. Il y a donc bien longtemps que même la mémoire du socialisme a joué un rôle dans la politique de Pennsylvanie.

Mais la sécheresse achève. Depuis quelques années déjà, les socialistes sont dans un moment de victoires électorales dans certaines parties du pays. Kshama Sawant d’Alternative socialiste à percé en 2013 ; elle a gagné une élection majeure pour un siège au Conseil municipal de Seattle. Mais les résultats en Pennsylvanie sont particulièrement frappants. Et maintenant, nationalement, les observateurs.trices commencent à s’en rendre compte. CNN a déclaré cette semaine : « les Démocrates socialistes font des gains majeurs en Pennsylvanie ». Pour sa part, The New Yorker annonçait : « On doit parler d’un balayage démocrate et socialiste en Pennsylvanie ».

Mardi, (le 21 mai) les primaires ont eut lieu en Pennsylvanie. De jeunes femmes progressistes soutenues par Democratic Socialists of America (DSA) ont gagné les primaires démocrates partout, dans les villes, les banlieues d’est en ouest. La co-présidente du chapitre de Pittsburg de DSA, Mme Arielle Cohen, a déclaré : « Nous redonnons à l’État sa belle couleur rouge ce soir ».

Au cours de ces primaires, Summer Lee et Sara Innamorato, deux candidates à la Chambre des représentants de l’État pour la région de Pittsburgh, soutenues par DSA, ont défait des législateurs démocrates bien installés. Mmes Elizabeth Fiedler et Kristin Seale ont aussi gagné la candidature à des sièges à la Chambre (de l’État) pour la région de Philadelphie.

La victoire de Mmes Lee et Innamorato est particulièrement réjouissante. Soutenues par DSA elles ont sérieusement dérangé des membres de la dynastie politique de Pittsburg à savoir les cousins Paul et Dom Costa dont le discours sur l’économie et le social ont frustré les progressistes. Mme Cohen explique que : « Les victoires d’hier soir constituent un virage monumental dans le paysage politique de Pennsylvanie. Nos candidates ont vaincu en s’engageant en faveur de demandes populaires qui étaient tenues pour impossibles. Nous avons gagné en nous engageant en faveur des soins de santé pour tous et toutes et pour l’éducation gratuite ».

La station de radio WESA, affiliée à la chaine publique nationale de radio, (NPR) a rapporté que lors de ces primaires dans le sud ouest de l’État : « une vague de Démocrates progressistes se sont opposés.es à ce qu’on appelle l’establishment modéré. Cela rappelle les autres primaires dans le pays où on a vu de nouveaux et nouvelles candidats.es du centre gauche garder leurs sièges dans les gouvernements des États et au Fédéral ».

On s’attend à ce que Mmes Lee et Innamorato soient facilement élues en novembre prochain ; les Républicains.es ne présentent pas de candidats dans ces châteaux forts démocrates.

Daniel Moraff, organisateur de la campagne de Mme Lee et membre de DSA de Pittsburgh, évalue que : « cette campagne étant un plan qui démontre que vous pouvez mener campagne sur la base d’une plateforme radicale et récolter les suffrages nécessaires. Il s’agit d’allumer un feu et de le maintenir vivant ». Il est donc vraisemblable qu’avec Mme Innamorato elle se dirige vers la victoire finale.

Dans les faits, la section de Pittsburg de DSA à commencé son travail l’an dernier. Elle a allumé les premiers feux quand deux candidates soutenues par d’autres organisations, ont battu des sortants dans des victoires que la Pittsburg Post-Gazette à décrit comme : « la première étape par laquelle un chapitre local enclenche un mouvement politique national qui grandit vite ». Les candidates Mik Pappas au poste de juge de district et Anita Prizio à celui du Conseil de comté ont gagné toutes les deux.

Les candidats.es soutenus.es par DSA, (certains.es membres du groupe, d’autres, des progressistes, qui ont voulu son endossement) ont gagné 21 de leurs 32 courses électorales en 2017 que ce soit à des postes des États ou locaux comme à Moorhead au Minnesota, à Knoxville au Tennessee et Billings au Montana. Un des candidats les plus en vue, Lee Carter, 30 ans, à défait le whip Républicain à la Chambre des délégués.es de Virginie. Il a gagné un siège à législature. Mais dans peu d’État a-t-ont vu autant de candidats.es soutenus.es par DSA aller à la victoire comme en Pennsylvanie. Et peu de région ont connu des percées comme celles de Pittsburg.

Mmes Lee et Innamorato n’ont pas été soutenue que par DSA. Elles l’ont aussi été par Our Revolution, le groupe national formé par des partisans.es du Sénateur B. Sanders lors de sa campagne à la Présidence comme Démocrate socialiste. Le fier syndicat militant United Electrical Workers et des gourpes comme Planned Parenthood et le Sierra Club les ont aussi soutenues. Mais ce dont elles ont bénéficié de la part des jeunes membres énergiques de DSA à constitué un facteur déterminant dans les deux cas. Quand CNN lui demande ce que cela représente pour elle, Mme Lee réponds par une question : « Je dirais : qu’est-ce que le capitalisme a fait pour vous ? Parce que je peux vous dire que dans mon milieu, il ne marche pas. Le capitalisme fonctionne sur le dos de ma communauté, de celles des gens de couleurs et des pauvres partout à travers le pays. Il a été construit de cette manière et il fonctionne encore exactement comme cela, de la manière par laquelle il est supposé fonctionner »..

Le mot « S » pourrait triompher cet automne dans les banlieues de Philadelphie. Un.e membre du Conseil scolaire Rose Tree Media du nom de Seale qui a été délégué.e de B. Sanders lors de la Convention démocrate de 2016, se présente contre le représentant républicain (à la législature de l’État), M. Chris Quinn dans un district contesté de la banlieue.

Elizabeth Fiedler, qui a gagné de chaude lutte la primaire dans un district très majoritairement démocrate de Philadelphie sud, devrait gagner un siège à l’automne. Son site web proclame : « Notre mouvement est victorieux. C’est un mouvement fortement appuyé par les ouvriers.ères—C’est ce à quoi ressemble la démocratie ».

Voilà comment DSA voit les choses. La co-présidente du comité électoral national du groupe, Tascha Van Auken déclare : « Une révolution politique arrive et l’establishment peut embarquer ou être balayé ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...