Édition du 19 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le vote des travailleurs de l'hôtellerie bloqué par un syndicat américain (Unifor)

TORONTO, le 2 févr. 2018 - Au cours d’une semaine où les travailleurs de trois hôtels de Toronto ont voté en faveur de l’affiliation à Unifor, le syndicat américain qu’ils souhaitent quitter a présenté une demande en vue d’empêcher leur voix d’être entendue, selon Unifor.

« Les travailleurs ont fait un choix démocratique pour s’élever précisément contre ce type de harcèlement et d’intimidation et s’affilier à un syndicat canadien fort », a affirmé le président national d’Unifor, Jerry Dias.

Les travailleurs de l’hôtel Hyatt Regency, situé au centre-ville de Toronto, ont voté aujourd’hui pour déterminer s’ils allaient s’affilier à Unifor plutôt que de continuer à faire partie du syndicat UNITE HERE, établi aux États-Unis, mais l’urne a été scellée après que le syndicat américain a contesté le vote auprès de la Commission des relations de travail de l’Ontario.

À l’approche du vote d’aujourd’hui, UNITE HERE a déposé auprès de la Commission des relations de travail une demande en vue de faire sceller l’urne, en ayant recours à une formalité procédurale qui sera probablement examinée dans les prochains jours.

Selon Unifor, l’allégation est en fait une tactique musclée employée par le syndicat américain dans une dernière tentative visant à empêcher les travailleurs de faire le choix démocratique de le quitter.

« Les travailleurs devraient avoir le droit de décider à quel syndicat ils veulent s’affilier. Nous sommes convaincus que c’est ce que la Commission des relations de travail conclura, mais je suis troublé par le fait que les travailleurs du Hyatt aient eu à vivre cette situation causée par un syndicat qui affirme parler en leur nom », a ajouté M. Dias.

Plus tôt cette semaine, les travailleurs des hôtels Westin Prince, Courtyard Marriott et Yorkville Bloor Marriott ont voté pour quitter UNITE HERE et s’affilier à Unifor. Dans un scrutin tenu aujourd’hui au Quality Hotel and Suites, situé près de l’aéroport, les travailleurs ont voté en faveur du maintien du syndicat américain.

La semaine prochaine, les travailleurs de huit autres hôtels - King Edward, Doubletree Metropolitan, Delta Toronto Airport, Hilton centre-ville, Toronto Don Valley, Hilton Toronto Airport, Sheraton Toronto Airport et Four Points Airport - auront également la chance de voter et de s’affilier à Unifor.

« Je ne comprends pas à quoi veut en venir ce syndicat américain - que faudra-t-il pour qu’il respecte le droit fondamental des travailleurs à la démocratie ? », a affirmé Kenan Hamit, qui travaille au Hyatt Regency de Toronto. « Je suis convaincu que le vote était favorable, et nous sommes prêts à nous joindre aux centaines d’autres travailleurs de l’hôtellerie de la région du Grand Toronto pour nous affilier à Unifor. Ces ruses et ces tactiques d’intimidation sont les raisons exactes pour lesquelles nous voulons quitter UNITE HERE. »

Le syndicat principal de la section locale 75 d’UNITE HERE a mis la section locale en tutelle plus tôt ce mois-ci, malgré les votes répétés des membres contre la mise en tutelle. Il a également écarté les représentants élus et a fait saisir les actifs de la section locale.

« Après des mois de stress et de lutte, nous sommes heureux de constater que les travailleurs de l’hôtellerie se sentent à nouveau réconfortés et optimistes quant à l’avenir et qu’ils ont opté pour l’espoir, et non la crainte », a déclaré Lis Pimentel, qui dirige l’initiative en vue de rallier les travailleurs de l’hôtellerie à Unifor. « Nous exhortons le syndicat américain à écouter les membres et à ne pas entraver le décompte des votes. »

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...