Édition du 17 octobre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Cannabis

Légalisation du cannabis - Les milieux de travail méritent une attention particulière dans l'élaboration de la loi (FTQ)

MONTRÉAL, le 7 sept. 2017 - La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), qui participe aujourd’hui à la consultation régionale sur l’encadrement du cannabis au Québec, invite le gouvernement à accorder une attention particulière aux milieux de travail dans l’élaboration de sa loi-cadre. La FTQ craint que cette nouvelle législation ouvre grand la porte aux employeurs à exiger et à étendre mur à mur des tests de dépistage aléatoires, ainsi que des politiques rigides de « tolérance zéro » qui briment le droit des travailleurs et des travailleuses à leur vie privée.

« Si le gouvernement cherche sérieusement à prévenir et à agir sur les problèmes de consommation en milieu de travail, nous croyons qu’il doit plutôt encourager la mise sur pied de politiques d’entreprises adaptées et cohérentes qui misent davantage sur la prévention », peut-on lire en substance dans le mémoire de la FTQ.

La plus grande centrale syndicale au Québec profite de l’occasion pour rappeler au gouvernement que la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) comporte déjà plusieurs mécanismes et outils de prévention pouvant soutenir les personnes aux prises avec des problèmes de consommation dans les milieux de travail. Or, cette loi ne touche qu’environ 10 % des entreprises québécoises. La FTQ réitère donc sa position historique à l’effet d’assujettir toutes les entreprises de plus de 20 personnes aux dispositions sur la prévention de la LSST.

Un réseau d’entraide unique qui a fait ses preuves

La FTQ invite également le gouvernement à prévoir dans la loi des structures d’entraide par les pairs qui se sont révélées des moyens efficaces pour soutenir les milieux de travail. Rappelons que la FTQ s’implique depuis près de 35 ans dans le développement d’un réseau d’entraide qui compte aujourd’hui plus de 3 000 personnes actives dans les syndicats affiliés et dans les conseils régionaux de la FTQ.

« Les délégués sociaux et déléguées sociales interviennent auprès des travailleurs et travailleuses souffrant d’alcoolisme ou de toxicomanie dans un climat de confiance, de respect et d’écoute. Dans une perspective de prévention, ils déterminent et proposent divers moyens d’action, par exemple, des campagnes d’information et de sensibilisation sur l’alcoolisme et la toxicomanie ou encore des modifications à apporter aux conditions de vie ou de travail (ex. : horaires rotatifs, milieux dangereux) afin d’éliminer à la source les causes favorisant l’apparition et le développement de cette maladie », explique-t-on dans le mémoire.

Organisée par le ministère de la Santé et des Services sociaux, cette consultation fait suite au Forum d’experts sur l’encadrement du cannabis au Québec qui a eu lieu les 19 et 20 juin dernier au Palais des congrès de Montréal auquel la FTQ a activement participé.

Le mémoire de la FTQ est disponible sur son site Web.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Cannabis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...